Ligue 1: Lille ne laisse plus rien au hasard

le
0

par Pierre Savary

LILLE (Reuters) - Avec l'entrée dans un nouveau stade de 50.000 places et l'arrivée de recrues de choix venues compenser le départ du meilleur joueur de Ligue 1, Eden Hazard, Lille est à un tournant qu'il semble en mesure de bien négocier.

Le Losc, qui s'est inscrit depuis plusieurs années parmi les clubs français qui comptent, grandit vite mais le vit bien.

Champion de France il y a deux ans, troisième l'an dernier, il a appris à gérer les étés qui voient partir ses meilleurs éléments et réussit désormais à attirer des internationaux.

Engagé dans le tour préliminaire de la Ligue des champions, Lille doit faire sans son prodige belge Eden Hazard, parti à Chelsea après avoir été sacré pour la deuxième fois meilleur joueur du championnat.

Son départ laisse forcément un vide sur le terrain mais il a rempli les caisses du club puisque Chelsea a déboursé 40 millions pour l'attirer à Londres.

Seule une partie de cette somme a été consacrée aux transferts. Mais le Losc, sans aller jusqu'à rivaliser avec le Paris Saint-Germain sur ce terrain, a frappé vite et fort pour remplacer son joyau.

Le meneur Marvin Martin a rejoint le Nord pour 10 millions d'euros et Salomon Kalou, en fin de contrat à Chelsea, s'est laissé tenter. Leur arrivée donne fière allure aux lignes offensives lilloises, avec en outre Dimitri Payet et le jeune Belge Dorian Klonaridis.

D'autant que ses arrivées dessinent une équipe moins dépendante du talent d'un seul joueur, plus tournée vers une animation collective.

"Marvin représentait l'une de mes priorités. C'est un joueur qui se marie parfaitement avec ce que nous voulons mettre en place. Sa vision du jeu est exceptionnelle, il possède la qualité de la dernière passe dans les gènes", souligne l'entraîneur, Rudi Garcia.

"ON MONTE EN PUISSANCE"

Derrière eux, Lille a conservé les hommes de base de son triangle du milieu - Rio Mavuba, Benoît Pedretti et Florent Balmont - et, pour l'heure, ses piliers en défense.

Un doute subsiste toutefois sur la présence durant toute la saison de Mathieu Debuchy. Le latéral a exprimé des envies de départ mais son président Michel Seydoux s'y refuse après avoir semblé ouvrir la porte si une offre importante était soumise.

Pour l'heure, seul le deuxième gardien Vincent Enyeama et le défenseur David Rozenhal, un remplaçant, seraient partants.

Après avoir fait signer l'espoir de Troyes Djibril Sidibé, qui devrait à terme prendre la place de Debuchy, le Losc cherche un ultime renfort en défense centrale et reste intéressé par l'attaquant cap-verdien du Havre Ryan Mendes, autre joueur d'avenir.

L'équipe ainsi stabilisée afin que le départ d'Eden Hazard ne pèse pas trop, les ambitions sont grandes.

Lille veut fêter dignement l'entrée dans son grand stade de 50.000 places, passer le tour préliminaire de la ligue des champions et assurer une nouvelle fois sa place sur le podium.

La préparation a donné des signes de plus en plus positifs à chaque rencontre amicale, à la grande satisfaction du buteur brésilien Tulio de Melo.

"Cela va de mieux en mieux, les nouveaux se sont bien adaptés, on monte en puissance, c'est encourageant", dit-il.

Quant au public, il a déjà répondu présent. Le Losc accueillera au moins 25.000 abonnés et a fait face à un afflux de demandes un peu inattendu.

Certains supporters ont ainsi patienté de longues heures au soleil pour récupérer le sésame qui leur permettra d'accompagner leur club, suffisamment serein dans sa progression pour être l'un des favoris de la saison à venir.

Edité par Gregory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant