Ligue 1: Lille inaugure son Grand Stade sans fanfare

le
0

PARIS (Reuters) - Pour inaugurer leur "Grand Stade" flambant neuf, qui fait basculer le Losc dans une nouvelle ère, les Lillois se sont contentés vendredi d'un match nul sans faste contre Nancy (1-1) en ouverture de la deuxième journée de Ligue 1.

L'histoire retiendra que le premier but dans cette enceinte ultra moderne a été inscrit par un Nancéien, Djamel Bakar, qui a propulsé depuis l'extérieur de la surface de réparation une frappe enroulée dans les filets de Mickaël Landreau (35e).

Fort heureusement pour Rudi Garcia et ses joueurs, Salomon Kalou a évité une défaite qui aurait fait mauvais genre en ce soir de première, grâce à une égalisation de la tête quelques minutes avant la fin de la première période (43e).

Ce premier but à domicile est l'oeuvre de deux recrues estivales : l'ancien joueur de Chelsea a bénéficié d'un centre de Marvin Martin, arrivé de Sochaux pour faire oublier le Belge Eden Hazard, qui est lui-même parti tenter sa chance à Chelsea.

Certes, les Lillois ont joué les onze dernières minutes face à une équipe réduite à dix, après l'exclusion de Benjamin Moukandjo (79e).

Mais ce coup de pouce du destin ne leur a pas suffi à offrir aux abonnés lillois une victoire au goût de cadeau de bienvenue.

"Le stade est magnifique, on le sait. Ça va être un plaisir d'y jouer toute la saison, mais on ne peut pas être satisfait quand on ne gagne pas", a commenté Rudi Garcia, l'entraîneur lillois, en conférence de presse.

"On a eu ce à quoi on s'attendait. On savait que cette équipe de Nancy viendrait pour prendre un point et pour défendre", a-t-il analysé.

Pour l'occasion, la maire de Lille Martine Aubry avait fait le déplacement à Villeneuve d'Ascq.

Sous les yeux de l'édile socialiste, Dimitri Payet a essayé le premier de se mettre en valeur, à la cinquième minute. Sa frappe est passée à côté des poteaux.

TROUVER SES REPÈRES

Peut-être fallait-il laisser aux Lillois le temps de trouver leurs repères sur cette pelouse qu'ils ont découverte mardi à l'occasion de leur premier entraînement.

Salomon Kalou, lui, était déjà habitué aux foules et aux lumières de Stamford Bridge. A la 22e minute, l'ancien Londonien a pris de vitesse toute la défense nancéienne et s'est échappé à grandes enjambées vers le but adverse mais, faute de peaufiner sa frappe, il a envoyé le ballon à côté.

Comme pour se racheter de sa première tentative trop précipitée, il a remis les deux équipes à égalité avant la pause.

En seconde période, le score n'a plus évolué, en dépit du coup-franc tiré par Dimitri Payet une minute avant la fin du temps additionnel. En vain: la balle est passée au-dessus de la transversale.

"On a une équipe jeune qui n'a pas l'habitude de jouer ce genre de matches parce que, face à nous, on avait une équipe de Champions League", a dit Jean Fernandez, l'entraîneur de Nancy, pour expliquer le scénario du match.

Lille retrouvera en effet mardi la Ligue des champions, ou plutôt un avant-goût, face à Copenhague en match aller des barrages. Le match aura lieu cette fois au Danemark, bien loin du Grand Stade de Lille.

Au premier coup d'oeil, ce match nul fait les affaires des deux équipes, qui s'étaient toutes les deux imposées une semaine plus tôt et se partagent désormais la tête du classement avec quatre points.

Mais la hiérarchie est très provisoire puisque le gros des matches se jouera samedi et dimanche, notamment les affiches Bordeaux-Rennes et Ajaccio-Paris Saint-Germain.

Simon Carraud, édité par Julien Dury

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant