Ligue 1: Lille et Monaco sur les talons du PSG

le
0
LILLE ENLÈVE LE DERBY DU NORD À VALENCIENNES
LILLE ENLÈVE LE DERBY DU NORD À VALENCIENNES

PARIS (Reuters) - L'AS Monaco et Lille, plus que jamais à la lutte pour le titre de champion de France cette saison, ont mis la pression samedi sur le PSG en s'imposant tous les deux lors de la 15e journée.

A la veille du choc entre le club de la capitale et Lyon (21h), le PSG ne compte plus qu'un point d'avance sur Lille, qui a enlevé le derby du Nord à Valenciennes (1-0), et deux sur l'AS Monaco, facile vainqueur de Rennes (2-0).

L'ASM a été la première à s'illustrer en fin d'après-midi en s'imposant tranquillement face aux Bretons, et ce malgré l'absence de son joyau Radamel Falcao, blessé à la cuisse.

"Je suis heureux car Monaco a gagné. Mon but a moi est toujours d'aider mon club et qu'on remporte des matches", s'est félicité à l'issue de la rencontre James Rodriguez, auteur de l'ouverture du score sur un coup franc limpide.

"Je m'entraîne beaucoup sur des coups francs de ce style, grâce à Dieu ce soir j'ai marqué. J'espère marquer encore plus dans le futur", a-t-il ajouté au micro de Canal +.

Après avoir connu un léger trou d'air au début du mois, avec une série préoccupante de trois matches sans victoire, l'équipe de Claudio Ranieri semble à nouveau en ordre de bataille pour se mêler à la lutte pour le titre.

Face une équipe rennaise faible techniquement et sans imagination, le club du Rocher a beaucoup tenté, combiné, et a logiquement été récompensé de ses efforts en première période par deux joueurs qui jusque-là n'avaient encore jamais marqué en Ligue 1.

La première mèche a été allumée par l'international colombien James Rodriguez, sur un coup franc décalé côté droit à l'entrée de la surface qui a terminé sa course dans le petit filet gauche (19e).

La deuxième banderille a été plantée par le remplaçant de luxe de Falcao, Anthony Martial, qui a la suite d'un une-deux dans la surface de réparation avec Emmanuel Rivière puis d'un contre favorable est allé tromper de près Benoît Costil (44e).

A Valenciennes, Lille a souffert, a plié mais n'a jamais rompu, et ce malgré l'expulsion de Franck Béria en tout début de deuxième période (51e).

Après une première mi-temps plutôt terne, le Losc a piqué au vif son voisin nordiste également grâce à un remplaçant, Ronny Rodelin.

"ON A ÉTÉ SOLIDE ET SOLIDAIRE"

Entré à la pause à la place du titulaire habituel à la pointe de l'attaque, Salomon Kalou, le Réunionnais a marqué d'un plat du pied après seulement deux minutes passées sur le terrain, sur un centre de Pape Souaré (47e).

Au lieu d'être galvanisés par l'expulsion de Béria, les Valenciennois n'ont pas su profiter de leur supériorité numérique et ont buté sur la meilleure défense de Ligue 1, et sur son gardien Vincent Enyeama, qui n'a pas pris un but depuis désormais 10 matches.

"On est heureux car cela a été difficile. On n'a pas bien joué le coup en première mi-temps. Après, à 10, on a été solide et solidaire", s'est félicité au micro de beIN Sport le capitaine du Losc Rio Mavuba.

"Il y a un bon état d'esprit. Tout le monde essaye de se battre. On a un bon gardien, il faut qu'on continue dans cette voie-là", a poursuivi l'international français.

Dans les autres rencontres de la soirée, Toulouse a mis fin à une mauvaise série de quatre matches sans victoire en championnat en humiliant Sochaux 5-1, notamment grâce à un triplé de Wissam Ben Yedder.

Les Lionceaux, lanternes rouges avec seulement huit points au compteur, n'ont toujours pas gagné le moindre match depuis l'arrivée sur leur banc de Hervé Renard, il y a près de deux mois.

Nice, en chute libre depuis fin octobre, a enregistré de son côté sa cinquième défaite d'affilée en Ligue 1 à Lorient (3-0), qui pointe désormais à la 14e place, à distance raisonnable de la zone de relégation avec laquelle les Bretons n'ont cessé de flirter depuis le début de la saison.

A Guingamp, l'équipe de Jocelyn Gourvennec a piégé Nantes grâce à un but de l'ancien joueur du PSG Younousse Sankharé (1-0), une victoire qui lui permet de revenir à un point des Canaris, sixièmes avec 23 unités.

Dans le match de l'après-midi, Saint-Etienne a déroulé contre Reims grâce à un doublé de Loïc Perrin en deux minutes (76e et 78), et deux autres buts signés Bayal Sall (62e) et Mevlüt Erding (87e).

Ce large succès permet aux Verts de rester à huit points du podium et à trois du quatrième Marseille, qui a disposé vendredi de Montpellier (2-0).

Olivier Guillemain, édité par Pascal Liétout

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant