Ligue 1: Lille et Marseille se mettent à l'épreuve

le
0
LE CHOC CONTRE L?OM, UN TEST POUR LE LOSC
LE CHOC CONTRE L?OM, UN TEST POUR LE LOSC

PARIS (Reuters) - Lille, assis sur une défense de fer, passe un nouveau test de résistance ce mardi face à Marseille, qui se verrait bien sur le podium de la Ligue 1 mais n'a pas encore montré face à ses concurrents directs qu'il pouvait y prétendre.

Imperméable depuis dix rencontres en championnat, le Losc reproduit peu ou prou le schéma qui a permis à l'OM de finir deuxième la saison passée : force collective, gardien décisif et attaquants prompts à saisir la moindre occasion.

Quatre des cinq derniers succès lillois ont été sanctionnés par le score dont Marseille s'était fait une spécialité, 1-0. Le seul à déroger fut le plus prestigieux, contre Monaco (2-0) il y a un mois.

Lille n'avait alors pas encore affronté de candidat déclaré au podium et avait passé l'examen avec brio. A en croire son entraîneur, René Girard, il faudra aux Dogues rendre une copie du même niveau mardi en ouverture de la 16e journée.

"C'est l'un des matchs de l'année pour nous, certainement", a-t-il dit lundi en conférence de presse. "On ne pourra pas faire un match en demi-teinte, ça c'est sûr."

René Girard sera privé de son défenseur Franck Béria, expulsé samedi à Valenciennes, mais récupère Marvin Martin, de retour de blessure, et pour qui il avait choisi en début de saison un système avec un meneur de jeu derrière deux attaquants.

Si Martin n'y est pas pour grand-chose avec huit matches joués, les options de l'entraîneur champion de France 2012 et le dévouement de son groupe ont fait de Lille le seul club à s'immiscer entre le Paris Saint-Germain et Monaco.

Deuxième avec 33 points, à quatre longueurs de l'invincible PSG mais avec une unité de mieux que les Monégasques, Lille se trouve là où l'OM, ambitieux cet été, aurait aimé être.

Mais le trou d'air du mois d'octobre, avec trois défaites de rang, a coûté cher aux Marseillais, comme leur incapacité à se mettre au niveau d'adversaires plus prestigieux que Sochaux, Ajaccio ou Montpellier, leurs trois dernières victimes.

LA 603E DE LANDREAU

S'il a redressé la barre, l'OM a cinq points de retard sur le podium et sait devoir enfin briller après avoir buté sur le PSG et Monaco à domicile et perdu ses cinq matches de Ligue des champions, une première pour un club français.

"On n'a pas beaucoup gagné de gros matches cette saison, que ce soit en championnat ou en Ligue des champions. Lille, c'est un vrai test. On a envie de montrer que l'on est au niveau", a dit le milieu Benoît Cheyrou après la victoire sur Montpellier (2-0) vendredi.

L'OM comptera notamment sur la forme de Florian Thauvin, transfuge du Losc au terme d'un long feuilleton estival, qui répond enfin aux attentes avec quatre buts et deux passes décisives sur les cinq derniers matches, et peut s'attendre à être chahuté par le public lillois.

Si Marseille échoue comme dix autres équipes avant lui à marquer, le gardien du Losc, Vincent Enyaema, invincible depuis 945 minutes, fera un nouveau pas vers le record absolu de Gaëtan Huard (1176 minutes), qui date de vingt ans.

En attendant que le Nigérian entre, peut-être, dans l'histoire, Mickaël Landreau y inscrira pour de bon son nom en disputant son 603e match dans l'élite, après avoir rejoint Jean-Luc Ettori et ses 602 matches dimanche.

Il le fera dans un contexte particulier, puisque Ajaccio recevra le Bastia de Landreau sur terrain neutre, en métropole, et à huis clos, à la suite d'incidents entre supporters lors des derbys corses la saison passée.

A Nice, des supporters ont aussi de mauvais souvenirs il y a huit jours, ceux de Saint-Etienne. Mardi, l'Allianz Riviera verra arriver Monaco, un hôte a priori plus paisible, pour un derby de la Côte d'Azur à première vue déséquilibré.

Les Aiglons, équipe surprise de la saison dernière, sont 15es après cinq défaites d'affilée, alors que Monaco, malgré l'absence de Radamel Falcao, a tenu son rang ce week-end.

Le Colombien, touché à une cuisse, est incertain pour ce match, comme Eric Abidal, touché face à Rennes.

Autre victime du week-end, le Parisien Thiago Motta sera peut-être absent mercredi à Evian après avoir cédé sa place face à Lyon dimanche (4-0) à cause d'une douleur musculaire.

Mais le PSG domine tellement son sujet que l'identité des joueurs alignés importe peu en ce moment et Evian, 16e, paraît une proie bien tendre pour le leader du championnat.

Gregory Blachier, avec Jean-François Rosnoblet à Marseille, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant