Ligue 1 : Lille et Lorient se refont une santé, Dijon tient tête à Monaco

le
0
Ligue 1 : Lille et Lorient se refont une santé, Dijon tient tête à Monaco
Ligue 1 : Lille et Lorient se refont une santé, Dijon tient tête à Monaco

Trois matchs étaient au programme pour l'ouverture de la 15e journée de Ligue 1, décalée en milieu de semaine. En première partie de soirée, Lille accueillait Caen (4-2) et Lorient recevait Rennes pour le derby breton (2-1). A 21 heures, Monaco allait affronter Dijon en Bourgogne (1-1).

 

Lille s'offre une bouffée d'oxygène

 

Le LOSC semble aller mieux. Une semaine après l'éviction de son entraîneur, Frédéric Antonetti, remplacé par Patrick Collot qui assure l'intérim, Lille n'a pas connu la défaite en deux matchs. Après leur 0-0 à nantes samedi, les Lillois ont su s'affirmer sur leurs terres, en venant à bout de Caen (4-2). Tout a bien commencé pour le LOSC, ou presque. Dès la 13e minute, Eder ouvrait la marque, avant de sortir sur blessure sept minutes plus tard.

 

Mais les hommes de Patrick Collot sont restés concentrés et quatre minutes plus tard, Naim Sliti faisait le break, avant que Julien Féret ne réduise la marque à la demi-heure de jeu pour Caen. Peu après l'heure de jeu, les Lillois accéléraient et marquaient par deux fois en l'espace d'une minute. Un coup de massue dont les Normands ne se remettront pas. Le but de Ronny Rodelin en fin de rencontre reste anecdotique, victoire 4 buts à 2 des Nordistes, qui sortent provisoirement de la zone rouge.

 

Lorient sonne la révolte

 

La zone rouge, les Merlus y restent malgré leur victoire du soir dans le derby breton face au Stade Rennais (2-1). Les Lorientais de Bernard Casoni, nommé entraîneur début novembre, semblent sonner la révolte. Depuis l'arrivée du technicien, les Bretons comptabilisent quatre points pris en trois matchs et sont sur la pente ascendante : après une défaite face à la machine à buts monégasque (3-0), Lorient avait fait match nul à Metz (3-3) avant de s'imposer ce mardi soir face à Rennes.

 

Pour autant, l'heure n'est pas à la fête, puisque les Merlus pointent toujours à la dernière place du classement, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant