Ligue 1: Lille espère encore, Nice craint toujours

le
0

par Etienne Ballerini

NICE (Reuters) - L'espoir et la crainte seront au rendez-vous mercredi à Nice entre une équipe azuréenne luttant encore pour son maintien en Ligue 1 et le champion de France Lille, toujours en position de conserver son titre.

Dimanche dernier, la défaite niçoise à Valenciennes (2-0) a replongé les Aiglons dans l'inquiétude, tandis que la victoire lilloise face au Paris Saint-Germain (2-1) a relancé les joueurs de Rudi Garcia dans la dernière ligne droite.

A quatre journées de la fin, les Dogues sont troisièmes, à sept points du leader Montpellier. Avec seulement deux points de retard sur le PSG, et à défaut d'un second titre consécutif, ils peuvent viser la deuxième place synonyme d'une qualification directe pour la Ligue des champions.

Lille, dans le trio de tête depuis le mois d'octobre, a péché par manque de régularité mais retrouve depuis plusieurs semaines la même détermination qu'en fin de saison dernière.

"Le vécu de l'an dernier et la fin de saison passée nous aident dans la gestion des matches cette année. Le groupe a un vécu, une expérience", estime le défenseur international Mathieu Debuchy.

Rudi Garcia a prévenu ses joueurs que la victoire face à Paris ne servirait "que si elle est bonifiée par une victoire à Nice".

LILLE AU COMPLET

Le Losc va tenter d'aller chercher ces trois points avec un effectif au complet, où Franck Béria et Idrissa Gueye, de retour de suspension, pourraient apporter du sang neuf dans le Onze de départ.

"On veut finir en alignant les victoires, cela commence par Nice", avance, déterminé, Nolan Roux, le buteur du Losc.

Pour les Niçois de René Marsiglia, 14es avec 37 points et seulement quatre points d'avance sur le premier relégable, Brest, l'impératif d'un résultat est tout aussi nécessaire.

D'autant qu'il ne reste aux Azuréens que deux rencontres à jouer à domicile, contre Lille et Evian TG, pour assurer un maintien dans l'élite.

Après la descente en Ligue 2 de Monaco la saison dernière, une rétrogradation de Nice pourrait faire désordre sur la Côte d'Azur au moment où les travaux du grand stade de Nice prévu pour l'Euro 2016 ont commencé.

L'OGCN a connu une saison difficile, rendue encore plus compliquée par des blessures multiples d'Emerse Fae, Xavier Pentecôte, David Hellebuyck, Eric Mouloungui et Anthony Mounier, son meilleur buteur.

"On sera prêts avec nos armes du moment", veut croire René Marsiglia. L'entraîneur appelle à la "mobilisation" de tous les valides, sans vouloir se cacher derrière les multiples absences.

"Il n'y a plus à calculer ni à réfléchir. Le salut ne peut venir que d'une victoire qui permettrait de nous mettre à l'abri", ajoute-t-il, sans nier la force de l'opposition.

"On sait les qualités de cette équipe qui est en pleine forme avec la force tranquille de son projet de jeu et de son potentiel qui s'exprime."

"On est pas à leur niveau, mais sur un match et compte tenu de l'enjeu il faudra se lâcher. On ne subira pas, on a nos armes nous aussi et on ne jouera pas avec la crainte", assure-t-il.

Avec Pierre Savary à Lille, édité par Pascal Liétout

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant