Ligue 1: Lille en panne, Sochaux et Nice démarrent

le
0

par Simon Carraud

PARIS (Reuters) - Sevré de victoire en Ligue 1 depuis son succès de la première journée, Lille n'a pas trouvé la sortie du tunnel samedi sur le terrain de Troyes, où il a été rejoint au score (1-1) à quelques minutes du coup de sifflet final.

Les supporters nordistes attendaient pourtant un sursaut de leur équipe à quatre jours du grand retour en Ligue des champions, mercredi face aux Biélorusses du BATE Borisov, mais toute la bonne volonté du buteur Dimitri Payet n'a pas suffi.

Si les champions de France 2011 patinent, trois équipes du bas de tableau - Sochaux, Evian et Nice - ont enfin trouvé les réglages nécessaires après quatre matches sans victoire.

Dernière équipe à zéro point avant le coup d'envoi, Sochaux a bénéficié d'un coup de pouce du destin lorsque Jonathan Brison a écopé d'un carton rouge direct dès la neuvième minute pour un tacle très rugueux sur Abdoul Razzagui Camara.

Les Sochaliens ont pourtant peiné, jusqu'au chef d'oeuvre de Thierry Doubaï à un quart d'heure de la fin: à l'entrée de la surface de réparation, le milieu de terrain a réalisé un spectaculaire retourné acrobatique. Imparable (1-0).

Evian et Nice ont également gagné et avec la manière, face à Bastia (3-0) et Brest (4-2) respectivement.

L'autre match de la journée, entre Bordeaux et Valenciennes, s'est soldé par un match nul sans but dans le Nord.

"QUELQUES POINTS BÊTES"

A l'image des Girondins, les Lillois ont laissé filer de précieux points, comme l'a reconnu Marvin Martin au micro de Canal +: "Ça fait pas mal de matches qu'on perd quelques points bêtes, donc il va falloir rattraper ça."

A force de gaspiller, ils ne comptent que six points et pointent à la onzième place au classement. Un maigre butin après cinq matches pour une équipe habituée à figurer sur le podium.

D'autant que le leader, l'Olympique de Marseille, compte déjà 12 longueurs avant son déplacement à Nancy dimanche.

Autant les Lillois pouvaient se trouver des excuses il y a deux semaines, lorsqu'ils ont été emportés par la tempête Zlatan Ibrahimovic face au Paris Saint-Germain, autant un succès face à aux Troyens faisait figure de minimum requis.

Mais le match a fini par leur échapper à force de ne pas savoir se mettre à l'abri En dépit de leur domination, notamment en première période.

Les premiers frissons sont venus du Troyen Julien Faussurier qui a propulsé la balle sur le poteau mais était en position de hors-jeu (9e).

A la 17e minute, Dimitri Payet a enfin cadré une frappe, trop molle pour inquiéter le gardien Yohann Thuram-Ulien.

Le cousin de l'ancien défenseur international n'a pas pu différer beaucoup plus longtemps le premier but du Losc. A la 38e minute, il est resté totalement immobile lorsque le même Dimitri Payet a tenté une nouvelle fois sa chance à l'entrée de la surface de réparation dans la foulée d'un contrôle parfait.

La deuxième période fut moins agitée, si bien que le score semblait ne plus devoir changer. Jusqu'au but de Sébastien Grax, totalement oublié dans la surface au deuxième poteau, à la 88e minute.

Ce point arraché in extremis est le deuxième de la saison pour Troyes, qui glisse toutefois à la 20e et dernière place au classement.

Edité par Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant