Ligue 1: les Verts freinent dans la course à l'Europe

le
0

PARIS (Reuters) - L'AS Saint-Etienne, tenue en échec 0-0 vendredi soir par les Girondins de Bordeaux en ouverture de la 35e journée de la Ligue 1, a raté une belle occasion de monter sur la troisième marche du podium.

Cette rencontre s'est rarement embrasée mais, d'une certaine façon, elle a tenu ses promesses puisqu'elle opposait à Geoffroy Guichard deux des trois meilleures défenses du championnat - la palme en la matière revenant au Paris Saint-Germain.

Et faute d'avoir réussi ouvrir le verrou bordelais, les Stéphanois restent à la quatrième place avec une longueur de retard sur Lyon. De quoi donner des regrets à ces Verts qui ne font plus mystère de leurs ambitions européennes.

"(Bordeaux) nous a bien embêtés. On a eu beaucoup de situations favorables. On avait affaire à un bon Cédric Carrasso ce soir", a déploré l'entraîneur de Saint-Etienne, Christophe Galtier, en songeant au gardien adverse.

"On a tout donné. (Je n'ai) rien à reprocher aux joueurs", a-t-il ajouté au micro de BeIN Sport.

Le technicien et ses hommes risquent de perdre gros au cours du week-end si les autres candidats à l'Europe devaient s'imposer, notamment l'OL qui jouera dimanche en fin d'après-midi sur la pelouse de Nancy.

Autre motif d'angoisse pour les joueurs du Forez: Lille et Nice, qui ont chacun deux longueurs de retard, pourront leur repasser devant, à condition de battre respectivement Toulouse et Rennes à l'extérieur.

"LE 12E HOMME N'ÉTAIT PAS LÀ"

Ils ont par ailleurs dû jouer le match devant un public inhabituellement calme, en raison notamment de la fermeture d'une partie des tribunes sur décision des dirigeants stéphanois.

"Le 12e homme n'était pas là. Pourtant il y avait du monde dans le stade...", a regretté Christophe Galtier après le coup de sifflet final.

Quant aux Bordelais, ils n'ont peut-être plus rien à espérer en championnat mais ils ont raté cette préparation pré-Coupe de France. Ils iront donc mardi à Troyes pour disputer les demi-finales sans avoir fait le plein de confiance.

A Geoffroy-Guichard, ils se sont procuré extrêmement peu d'occasions et n'ont dû le point du match nul qu'aux arrêts répétés de Cédric Carrasso en deuxième période

A la 50e minute de jeu, Josuha Guilavogui s'est lancé dans une longue chevauchée en solo avant de décocher une frappe. Le gardien bordelais a alors déplié son 1,87 m pour dévier le ballon.

Le même Cédric Carrasso a encore une fois sauvé ses coéquipiers à la 58e minute sur une tête du Brésilien Brandao à la réception d'un centre de Renaud Cohade au deuxième poteau.

Rebelote dans le temps additionnel: cette fois-ci, Kurt Zuma a tenté sa chance de la tête sur un corner, mais le défenseur n'a pas eu plus de réussite que ses coéquipiers face au gardien bordelais, le seul joueur décisif de son équipe.

Le milieu de terrain Ludovic Obraniak aurait pu, lui, rendre de précieux services aux attaquants girondins. Mais il a dû quitter le terrain en fin de première période (38e), la faute à une douleur à la cheville.

Simon Carraud, édité par Hélène Duvigneau

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant