Ligue 1: les Verts digèrent bien, Nice et Sochaux revivent

le
0

PARIS (Reuters) - Les Verts ont prouvé samedi en s'imposant face à Nantes (2-0) qu'ils avaient parfaitement digéré leur élimination en Coupe de la Ligue tandis que Nice et Sochaux ont retrouvé la définition du mot "sourire".

Trois jours après avoir abandonné la défense de leur titre face au PSG, les hommes de Christophe Galtier ont pris la mesure d'une équipe nantaise volontaire mais trop maladroite grâce à des buts signés Benjamin Corgnet (24e) et Mevlüt Erding, sur penalty (83e).

Cette victoire permet à l'AS Saint-Etienne de griller la politesse au classement aux Canaris et d'en occuper provisoirement la quatrième place, avec encore un match à rejouer début janvier. Nantes rétrograde de son côté au sixième rang.

"Depuis trois jours, on était très marqué physiquement. Mais tout le monde a su apporter ce qu'il devait apporter", s'est félicité Christophe Galtier au micro de Canal +.

"Dans la confrontation directe, il était important de l'emporter. On a 30 points après 18 matches. C'est un bon bilan", a ajouté l'entraîneur stéphanois.

A l'Allianz Riviera, Nice a prouvé que son récent regain de forme n'était pas un feu de paille.

Après avoir enregistré une série noire de sept défaites consécutives, les Aiglons ont enchaîné samedi leur troisième victoire d'affilée face à Evian-Thonon-Gaillard (3-1), après avoir pourtant concédé l'ouverture du score sur penalty (27e).

LA PREMIÈRE POUR RENARD

Ces trois points précieux, acquis notamment grâce à l'homme en forme du moment Eric Bauthéac (60e et 69e), permet à l'OGC Nice de partir en vacances l'esprit un peu plus quiet, avec neuf points d'avance sur la zone de relégation.

A Sochaux, on respire un peu mieux également grâce à une victoire pleine de courage face à Rennes (2-1), la première en Ligue 1 depuis fin septembre et la première, tout court, depuis l'arrivée de Hervé Renard sur le banc depuis début octobre.

Le héros du soir s'appelait Cédric Bakambu, auteur d'un doublé (18e et 72e) qui a permis à Sochaux d'abandonner le statut peu enviable de lanterne rouge.

Pour Ajaccio, battu sèchement à Reims notamment grâce à deux reprises de volée somptueuses de Gaëtan Charbonnier (4-1), l'heure est toujours à la déprime.

Car ce 13e match consécutif sans victoire laisse les Corses à la dernière place du classement avec neuf points, soit huit longueurs de retard sur le premier non relégable Montpellier, qui n'a toujours pas gagné depuis l'arrivée de Rolland Courbis sur son banc mais a eu le mérite de ne pas perdre à Bastia (0-0).

Le dernier match de la soirée, qui opposait Toulouse à Guingamp, a également accouché d'un match nul et vierge (0-0).

La 19e journée se poursuit dimanche avec un choc entre le leader, le PSG, et le troisième Lille mais aussi avec Marseille-Bordeaux et Lorient-Lyon.

Vendredi, l'AS Monaco s'est inclinée à la surprise générale à domicile face à Valenciennes (2-1), laissant ainsi au PSG, sans jouer, le titre honorifique de "champion d'automne".

Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant