Ligue 1: les recrues du Paris-SG entrent en scène

le
0
THIAGO MOTTA, RECRUE PHARE DU PSG, ENTRE EN SCÈNE CONTRE EVIAN
THIAGO MOTTA, RECRUE PHARE DU PSG, ENTRE EN SCÈNE CONTRE EVIAN

par Gregory Blachier

PARIS (Reuters) - Le Paris Saint-Germain revient au terrain samedi avec la réception d'Evian Thonon Gaillard, qui découvrira le Parc des princes, tout comme Thiago Motta, recrue phare d'un mercato parisien très animé jusque dans ses dernières heures.

Le leader de la Ligue 1 a eu l'heureuse "surprise", dixit le directeur sportif Leonardo, de voir le milieu de terrain italo- brésilien, titulaire à l'Inter Milan, venir grossir in extremis la colonie auriverde déjà complétée en janvier par Maxwell et Alex.

Présenté comme un "gros coup" par Leonardo mercredi, Motta aura l'occasion de confirmer les attentes placées en lui dès samedi puisque l'entraîneur Carlo Ancelotti le titularisera dès le coup d'envoi de la rencontre contre Evian.

Le technicien italien, invaincu depuis sa prise de fonctions, sait son équipe, renforcée de "trois joueurs importants, avec des qualités, de l'expérience et la personnalité", dans l'obligation de gagner pour maintenir Montpellier à trois longueurs.

Contre Evian, il ne dérogera pas à son dispositif en "arbre de Noël" avec un milieu à trois où Thiago Motta sera entouré de Mohamed Sissoko et Mathieu Bodmer, brillant dans une position plus haute le week-end dernier à Brest et sur lequel Ancelotti s'est encore répandu en éloges, vendredi.

La seule incertitude concerne la défense, dont Carlo Ancelotti n'a pas voulu révéler la composition, même si Alex, qui s'est entraîné à part en fin de semaine, pourrait, lui aussi, faire ses débuts sous le maillot parisien.

"Après l'entraînement de mercredi, Alex était un peu fatigué parce qu'il n'a pas joué pendant deux mois (mais) je pense qu'il jouera", a dit l'entraîneur parisien vendredi à la presse.

Seul manque donc à l'appel Javier Pastore, blessé et qui devrait être "prêt pour Montpellier", dans trois semaines, selon Ancelotti.

Evian avait contrarié le PSG à l'aller en Savoie, ne concédant le nul 2-2 qu'en fin de match après avoir mené 2-0, et Paris s'attend à accueillir, comme souvent au Parc, une équipe bien campée sur ses lignes arrières.

"Nous devons avoir du respect pour toutes les équipes (...) Je pense qu'Evian va jouer défensivement, serrer les lignes. Nous devons avoir la capacité de jouer avec intensité, avec la même concentration que contre Toulouse (victoire 3-1, ndlr)", a analysé Ancelotti.

"NE PAS LES REGARDER JOUER"

De l'intensité, le promu savoyard, 12e mais qui n'a gagné qu'un seul de ses cinq derniers matches en Ligue 1, en promet à son prestigieux adversaire.

"Il faudra aller là-bas avec le même état d'esprit (qu'à l'aller). Il faudra essayer de les bousculer et surtout ne pas les regarder jouer, car c'est une équipe de grande qualité", a prévenu le milieu de terrain Cédric Cambon.

"Il faut seulement être prêts dans les têtes et se dire que ça s'annonce difficile", a-t-il ajouté.

Evian a dû se contenter de deux entraînements sur terrain synthétique cette semaine en raison d'une météo glaciale, mais l'entraîneur Pablo Correa n'en fait pas une affaire.

"C'est le cas dans toute la France, aucun club n'est épargné. En tout cas, on ne s'en servira pas d'excuse", a prévenu le technicien uruguayen qui attend de voir une équipe "concentrée sur son match".

Le promu pourra compter dans l'entrejeu sur le Danois Christian Poulsen, suspendu le week-end dernier contre Bordeaux, mais devra peut-être se passer de son animateur Cédric Barbosa, qui souffre des adducteurs.

Evian ne prendra sans doute pas de risque avec un joueur clé - six buts et six passes décisives en Ligue 1 - à l'orée d'une semaine infernale: les Savoyards se rendront dès dimanche en Bretagne en vue du huitième de finale de Coupe de France contre Rennes, mardi, avant de remettre le cap au sud pour préparer la réception de l'Olympique de Marseille dans huit jours.

Avec André Assier, édité par Pascal Liétout

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant