Ligue 1: les recrues de Montpellier, pas encore des renforts

le
0
LE CLASSEMENT DE LIGUE 1
LE CLASSEMENT DE LIGUE 1

par Dimitri Moulins

MONTPELLIER, Hérault (Reuters) - En difficulté en Ligue 1 avec une seule victoire en six journées, le champion en titre Montpellier ne peut compter sur ses recrues qui peinent à s'imposer dans l'Hérault.

Malgré la perte d'Olivier Giroud, meilleur buteur du championnat l'an dernier, parti à Arsenal, et le transfert à Brest du milieu de terrain Geoffrey Dernis, Montpellier donnait le sentiment d'avoir bien recruté à l'intersaison.

Les arrivées du défenseur Daniel Congré et du milieu offensif Anthony Mounier passaient pour de bonnes pioches. Celles des attaquants Emanuel Herrera et Gaëtan Charbonnier pour des paris - mais Giroud, venu de Ligue 2 il y a deux ans, en était un aussi.

"On a gagné en qualité et en quantité, on a un groupe intéressant qui donne plusieurs possibilités dans le jeu", expliquait à la reprise du championnat l'entraîneur René Girard.

"Après, c'est le boulot de l'entraîneur de faire comprendre aux joueurs qu'on est un groupe qui doit avancer, que tout le monde n'est pas tout le temps à 100%, que c'est bien de temps en temps de souffler. Cela donne de multiples possibilités et la saison est longue", ajoutait-il alors.

Le début de saison lui a donné raison sur ce point puisque l'accumulation de blessures et des suspensions ont propulsé Daniel Congré, considéré comme l'un des meilleurs défenseurs de Ligue 1 à son arrivée, dans le onze de départ.

Tantôt dans l'axe de la défense, son poste de prédilection, et parfois sur le côté droit, mais jamais dans la même configuration et avec les mêmes partenaires.

"C'est un avantage pour nous d'avoir des garçons comme lui ou comme Mapou Yanga-Mbiwa, capables de jouer dans l'axe mais aussi sur les côtés", assure Girard.

Sa polyvalence a donc permis à Daniel Congré de jouer mais il n'est pas simple de trouver ses repères dans ces conditions.

Après quatre titularisations émaillées de quelques erreurs - comme face à Marseille -, il est resté sur la touche lors des deux derniers matches, face à Arsenal en Ligue des champions puis Saint-Etienne en championnat.

Au milieu de terrain, l'ancien niçois Anthony Mounier est peut-être la plus convaincante des recrues montpelliéraines.

Absent sur blessure lors des deux dernières journées, il gagne petit à petit du temps de jeu - il a été titularisé contre Sochaux puis Saint-Etienne, ainsi qu'en Ligue des champions - et suit une progression régulière.

Il devrait cependant être ménagé lors du déplacement à Nancy, samedi pour la septième journée de Ligue 1, en vue du déplacement européen, mercredi en Allemagne face à Schalke 04.

L'ATTAQUE SE CHERCHE

Si la défense n'encaissait pas autant de buts, la question de l'attaque, et inévitablement de l'absence d'Olivier Giroud, ne se poserait sans doute pas avec autant d'insistance.

Mais Montpellier est fébrile - déjà neuf buts encaissés par l'équipe la plus hermétique de la saison passée - et ne parvient pas à compenser devant.

Emanuel Herrera, titulaire lors des cinq premières journées, a échoué sur le banc en Ligue des champions puis contre Saint-Etienne, remplacé en pointe par un ancien, Souleymane Camara.

Les deux buts inscrits par l'Argentin masquent à peine un apprentissage laborieux de la Ligue 1. Il pèse trop peu sur la défense adverse et manque encore d'explosivité.

Dès lors que René Girard a souhaité apporter de la vivacité à son attaque, Herrera n'a plus été titulaire.

"Quand un garçon arrive de loin, comme cela, d'un autre championnat, le temps d'adaptation est toujours plus long, ce n'est pas une surprise", concède l'entraîneur.

"Soyez un peu indulgent. Je ne juge pas quelqu'un en quatre matchs. Il nous démontrera ses qualités."

Gaëtan Charbonnier, lui, est venu pour apprendre : "Il me reste beaucoup de choses à travailler, des paliers à franchir, et je suis là pour cela", affirmait l'intéressé à son arrivée.

Son parcours en faisait la copie presque conforme d'Olivier Giroud mais ce n'est pas encore le cas au yeux de René Girard, qui veut lui laisser le temps de se mettre au niveau Ligue 1 et lui a seulement offert onze minutes de jeu pour l'instant.

"C'est un jeune joueur qui doit encore travailler, il le sait, il est venu pour cela. Il aura sa chance le moment venu", affirme le coach.

Edité par Gregory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant