Ligue 1: les jeunes poussent Lyon, Montpellier gagne enfin

le
0
LYON GAGNE SANS HUGO LLORIS
LYON GAGNE SANS HUGO LLORIS

PARIS (Reuters) - L'Olympique lyonnais a certes perdu un cadre en la personne du gardien Hugo Lloris mais il a prouvé samedi face à Valenciennes (3-2) qu'il était capable de gagner grâce à ses jeunes pousses, à l'image de Clément Grenier, buteur et passeur.

Après un début de saison raté, Montpellier s'est réveillé à Sochaux (3-1), dans le sillage de Younès Belhanda (16e) et Rémy Cabella (78e) qui ont chacun inscrit un but, auquel il faut ajouter celui marqué par la recrue Emanuel Herrera (58e).

Ce premier succès de la saison, lors de la quatrième journée, permet au champion de France de sortir de la zone de relégation, indigne de son titre, et de passer devant le Paris Saint-Germain qui se déplace dimanche à Lille (19h00 GMT).

Le redressement montpelliérain demande toutefois confirmation car l'adversaire du jour, Sochaux, n'est pas non plus au mieux depuis quatre semaines - les Franc-Comtois affichent toujours un inquiétant bilan de quatre défaites et sont la seule équipe à n'avoir pas pris le moindre point.

En attendant que les gros prennent les devants, Lorient est monté, sans faire de bruit, sur la troisième marche du podium, en battant Nancy (3-0). Autre équipe en forme, Saint-Etienne a dominé Bastia en Corse (3-0).

Les Ajacciens ont sauvé l'honneur corse grâce à une victoire sur Evian (2-0). Brest a dominé Troyes (2-1). Le dernier match, entre Toulouse et Reims, s'est soldé par un nul 1-1.

Symbole du nouveau visage de Lyon, désireux de vivre plus chichement, Clément Grenier a servi Michel Bastos sur le premier but lyonnais (18e), six minutes après l'ouverture du score valenciennoise, signée Carlos Gil (12e).

Un autre produit de la maison lyonnaise, Alexandre Lacazette, victime d'un croc-en-jambe dans la surface de réparation, a amené le deuxième but de son équipe sur un penalty converti par Bafétimbi Gomis (21e).

"APRÈS CETTE PÉRIODE TURBULENTE..."

Le même Alexandre Lacazette est à l'origine de l'action qui a conduit à la 66e minute au but de Clément Grenier. Le joueur de 21 ans a déboulé sur le côté droit avant de centrer sur Bafétimbi Gomis, qui a remis en retrait sur le milieu de terrain, lui aussi âgé de 21 ans.

Grégory Pujol a réduit le score dix minutes plus tard en déviant une frappe de Carlos Sanchez, comme pour montrer que le nouvel édifice lyonnais n'affiche pas encore une solidité à toute épreuve.

Rémy Vercoutre, qui avait effectué une sortie un peu hasardeuse sur le premier but valenciennois, n'a rien pu faire.

A l'éternel remplaçant de montrer qu'il a les épaules suffisamment larges pour prendre la succession de Hugo Lloris, transféré dimanche pour un total qui pourrait atteindre les 15 millions d'euros avec les bonus.

Outre Clément Grenier et Alexandre Lacazette, il y avait à Gerland un autre joueur formé à l'OL, Steed Malbranque. A 32 ans, celui qui a fait son retour cet été après dix ans en Angleterre, n'est plus un jeune mais a fait une bonne rentrée.

"Il a retrouvé beaucoup de spontanéité et de clairvoyance dans son jeu", a jugé son entraîneur Rémi Garde.

"Je suis quand même surpris parce que ça faisait longtemps qu'il n'avait pas joué et aujourd'hui il a vraiment fait un bon match", a-t-il ajouté en conférence de presse.

Au coup de sifflet final, les Lyonnais étaient provisoirement leaders avec 10 points, soit trois victoires et un match nul en quatre rencontres. L'Olympique de Marseille, qui reçoit Rennes dimanche (15h00 GMT), est à une longueur.

"Avoir traversé cette période un peu turbulente avec de la réussite au niveau comptable, c'est bien", s'est félicité Rémi Garde.

"Il faudra bien sûr s'appuyer là-dessus, mais on en est conscient à chaque match qu'on a aussi des progrès a faire."

Simon Carraud avec André Assier à Lyon, édité par Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant