Ligue 1: les deux grosses colères de Christophe Galtier

le
0
CHRISTOPHE GALTIER EN COLÈRE
CHRISTOPHE GALTIER EN COLÈRE

PARIS (Reuters) - L'entraîneur de Saint-Etienne, Christophe Galtier, a poussé deux grosses colères samedi au stade Louis II, une à la mi-temps et une deuxième juste après la défaite concédée par son équipe dans les dernières minutes face à Monaco (2-1).

"Je suis très déçu, c'est le constat", a commencé par dire Galtier en conférence de presse, le visage fermé et le verbe haut.

"On a eu deux visages, on a laissé la première période à Monaco. Ce n'est pas normal, on démarre les matches trop tard et ça se répète depuis quatre matches", a poursuivi le technicien, passablement énervé par le comportement de son équipe.

Après avoir été inexistants au cours des 45 premières minutes, dominés dans tous les secteurs de jeu, les Verts ont réussi dans un premier temps à inverser la tendance en égalisant juste au retour des vestiaires.

Puis, face à une équipe monégasque fébrile en fin de match, Saint-Etienne a frôlé la victoire, à quelques minutes du coup de sifflet final, quand Max-Alain Gradel s'est présenté seul devant le but de Danijel Subasic (84e).

Une poignée de secondes plus tard, le club du Forez a craqué, mentalement, en encaissant un but de Lucas Ocampos au moment où l'ASM semblait pourtant au plus mal.

"Il faudra qu'on m'explique comment on peut être absent des débats comme ça en première période ! C'est de la suffisance, de la crainte ?", s'est interrogé Galtier.

"Au rythme où on va, on est dans un parcours de relégables, si on continue comme ça on va être en danger ! Je veux que mes joueurs l'entendent et ils vont l'entendre ! Il faut rectifier le tir", a-t-il ajouté en haussant le ton.

Etienne Ballérini, avec Olivier Guillemain, édité par Pascal Liétout

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant