Ligue 1. Lens-Bordeaux : Sagnol en larmes après le but de Diabaté

le
0
Ligue 1. Lens-Bordeaux : Sagnol en larmes après le but de Diabaté
Ligue 1. Lens-Bordeaux : Sagnol en larmes après le but de Diabaté

Willy Sagnol n'a pas pu dissimuler son émotion. Au c½ur d'une vive polémique cette semaine après des propos tenus sur les joueurs africains, l'entraîneur des Girondins a fondu en larmes ce samedi après-midi lors de la victoire obtenue par Bordeaux face à Lens (2-1). A la 41e minute, Cheikh Diabaté a inscrit un but permettant aux Bordelais 2 à 0. Avec ses coéquipiers, il a ensuite couru vers le banc. Son entraîneur a alors craqué, visiblement très ému.

«Ça m'arrive tout le temps d'aller voir (ndlr : le banc) après avoir marqué, a expliqué Diabaté à Canal+ à la mi-temps. Je suis allé voir tout le monde sur le banc, si on arrive à gagner, ce sera une victoire pour nous tous. Sagnol a pleuré ? Ah bon... je suis concentré sur le match, je veux qu'on le termine bien. Je ne veux parler que de ce match.»

«Il a subi beaucoup de critiques. On est tous derrière lui, il nous soutient tous les jours. On a voulu lui rendre la pareille», a ajouté Wahbi Khazri, l'auteur de l'ouverture du score, au micro de la chaîne cryptée.

La scène a duré presque dix minutes sur le banc des Girondins, les caméras et objectifs ne manquant pas de saisir ce moment d'émotion que n'a su cacher Sagnol, forcément touché par ce soutien affiché par son équipe, alors que Bordeaux venait de faire le trou peu avant la pause contre les Sang et Or (2-0).

Kombouaré lui a serré la main

Avant le début de la rencontre de cette 13e journée, le public du stade de la Licorne à Amiens, où Lens reçoit pendant les travaux de Bollaert, avait hué l'ancien international dont la tant attendue poignée de main avec son homologue Antoine Kombouaré, qui lui avait adressé de vives critiques en raison de ses propos polémiques, s'était déroulée normalement, comme le technicien kanak l'avait promis.

GIF. Les larmes de Sagnol

Jeudi, lors d'une conférence de presse, Sagnol s'était dit «désolé» s'il avait pu «choquer» par ses propos tenus ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant