Ligue 1: le vent pousse le PSG et freine Marseille

le
0

par Simon Carraud

PARIS (Reuters) - Le vent qui a soufflé au sommet de la Ligue 1 en ce week-end de la dixième journée a aidé le Paris Saint-Germain à y voir un peu plus clair après sa victoire sur Nancy samedi (1-0).

Les Parisiens n'ont plus besoin de partager la tête avec l'Olympique de Marseille, qui a pris du retard sur le leader après l'annulation de son match contre Lyon en raison des bourrasques qui balayaient dimanche les Bouches-du-Rhône.

L'écart est donc fait entre le PSG d'un côté, à l'abri des intempéries avec ses 22 points, et de l'autre la nuée de poursuivants dont aucun ne dépasse les 19 points.

Le premier d'entre eux, Toulouse, a battu Brest 3-1 grâce, notamment, à un but de Wissam Ben Yedder. L'attaquant petit format - 1,70 m - a fait parler les qualités techniques qu'il a acquises sur les terrains de futsal pour ouvrir le score.

Mine de rien, les Toulousains ont inscrit neuf buts lors de leurs trois derniers matches, soit une moyenne de trois par rencontre, et ont solidement pris leurs quartiers dans le haut du tableau.

Ce faisant, ils ont provisoirement délogé l'OM de la deuxième place grâce à une différence plus avantageuse. En attendant que le match contre Lyon ne soit joué, à une date qui reste à définir.

LE PSG A PRIS DES GANTS

A Lorient, les rafales de buts ont soufflé dans un sens puis dans l'autre. Ajaccio a commencé par mener 4-1 à la mi-temps. On croyait assister là à un nouveau gros couac pour les Bretons, une semaine et un jour après la déroute 6-1 à Valenciennes.

Mais Christian Gourcuff et ses joueurs n'avaient semble-t-il pas l'intention de revivre le même cauchemar. Ils ont comblé leur retard en deuxième période, jusqu'au but de l'égalisation (4-4) signé Gilles Sunu à la 94e minute.

Il n'y a pas eu de tornade comparable à Nancy, où les gants étaient de sortie samedi soir. Comme engourdis par le froid qui sévissait à Marcel Picot, les Parisiens ont livré un match sans fantaisie.

Et encore une fois, ils ont attendu un éclair de Zlatan Ibrahimovic. Le gigantesque suédois, qui n'a pas hésité à se muer en milieu de terrain quand le besoin s'en faisait sentir, a marqué à la 74e minute.

Il s'est alors présenté devant la défense nancéienne. Il a tenté une première fois de se débarrasser du ballon qui lui est aussitôt revenu dans les pieds. Voyant qu'il n'avait pas d'autre solution que lui-même, il a tiré. Sans élan.

"Ibra" a ainsi encore un peu plus assis son statut de meilleur buteur du championnat, avec dix réalisations depuis ses premières foulées en France, soit trois de plus que Wissam Ben Yedder.

PREMIÈRES POUR BORDEAUX ET MONTPELLIER

Ce but a valu à son auteur un éloge de l'entraîneur du PSG, Carlo Ancelotti, en conférence de presse après le match. "'Ibra' est un joueur fantastique", a estimé le technicien italien, qui ne craint pas de "Zlatan-dépendance". Au contraire.

"Je pense que, au fil des matches, il va améliorer le caractère, la personnalité de l'équipe et beaucoup l'aider à gagner."

Ce scénario d'un match laborieux gagné grâce à Zlatan Ibrahimovic se répète si souvent qu'il en est devenu presque routinier. En revanche, Bordeaux et Montpellier ont proposé un peu de nouveauté ce week-end.

Les Girondins s'en seraient sans doute bien passés : ils ont essuyé à Bastia leur première défaite (3-1) en Ligue 1 depuis le mois d'avril. Depuis plus de six mois, ils ne s'étaient inclinés qu'en match amical et en Ligue Europa .

Samedi soir, soir de première pour les Montpelliérains. Ils ont gagné face à Nice (3-1) leur premier match à domicile depuis la rentrée. Statistique étonnante pour une équipe qui avait signé 16 victoires pour seulement deux nuls et une défaite à la Mosson la saison dernière.

De quoi aider à avaler le revers 2-1 mercredi contre l'Olympiakos en Ligue des champions. Les Montpelliérains sont toutefois coincés à la 13e place au classement avec 11 points.

Les Lillois ne sont pas beaucoup mieux lotis - dixièmes -, mais ils affichent un meilleur bilan, avec 14 points. Samedi, ils ont battu Valenciennes sur le score de 2-1 dans le derby du Nord .

Edité par Danielle Rouquié

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant