Ligue 1: le PSG prend sa revanche à Reims, Lyon piétine

le
0
LE PSG CONJURE LE SORT À REIMS
LE PSG CONJURE LE SORT À REIMS

PARIS (Reuters) - Le PSG a consolidé samedi sa place de leader de la Ligue 1 et conjuré le sort, aussi, en allant s'imposer sur la pelouse de Reims (3-0), la dernière équipe à l'avoir battu, il y a plus de huit mois.

A la faveur de ce succès, le club de la capitale compte provisoirement sept points d'avance sur son dauphin, Lille, et huit sur l'AS Monaco, qui joueront dimanche respectivement contre Toulouse et Nantes.

"On est très content de cette victoire même si peut-être qu'on s'est procuré moins d'occasions que d'habitude. Reims est une équipe très difficile à jouer à la maison", s'est félicité au micro de Canal+ le gardien du PSG Salvatore Sirigu.

"On savait que ce serait délicat. Peut-être que d'avoir perdu l'an passé nous a servi de leçon pour ne pas recommencer cette saison", a poursuivi l'international italien.

En mars dernier, la défaite surprise des Parisiens face aux hommes de Hubert Fournier avait provoqué un mini séisme avec pour épicentre Doha, et avait eu pour conséquence, entre autres, de fragiliser l'entraîneur de l'époque, Carlo Ancelotti, parti depuis au Real Madrid.

Depuis ce revers amer, le PSG n'a plus perdu le moindre match, en France et en Europe, et samedi, l'équipe de Laurent Blanc a donc étendu sa série d'invincibilité à 34 rencontres.

Les Parisiens ont ouvert le score grâce à Lucas (24e), ont fait le break à l'heure de jeu par l'intermédiaire de Jérémy Ménez (60e) puis ont triplé la mise en toute fin de rencontre grâce à Zlatan Ibrahimovic, opportuniste après une mauvaise relance de la défense adverse.

Trop timorés, les Rémois ont tenté à plusieurs reprises d'inquiéter la défense parisienne mais ont manqué à chaque fois de réalisme, à l'image du penalty manqué par Grzegorz Krychowiak (68e).

LYON GÂCHE À DOMICILE

"C'est une grosse déception. J'avais l'impression qu'on avait pas envie de gagner ce match. Leur victoire est méritée", a d'ailleurs reconnu le tireur malheureux.

Dans les autres matches de la soirée, l'Olympique Lyonnais a vu sa série de deux victoires consécutives en Ligue 1 s'arrêter net à Gerland face à Valenciennes (1-1).

Les hommes de Rémi Garde, sixièmes au classement, ont ouvert le score en première période grâce à Bafétimbi Gomis (17e) mais les Gones se sont fait surprendre à l'heure de jeu par une frappe limpide de Jean-Christophe Bahebeck (66e).

Lorient, la pire équipe européenne à l'extérieur depuis l'été, a décroché sa première victoire de la saison loin de ses bases face à Evian-Thonon-Gaillard (4-0), notamment grâce à un doublé inscrit en une poignée de minutes par Vincent Aboubakar (7e et 13e).

Les autres dernières rencontres ont accouché de matches nuls.

Rennes, après avoir fait le plus dur en ouvrant le score par l'intermédiaire de Jean-Armel Kana-Biyik à l'heure de jeu (63e), a concédé l'égalisation de Bordeaux moins d'une minute plus tard (1-1).

A Montpellier, où Jean Fernandez célébrait son 600e match sur un banc de Ligue 1, un scénario quasi similaire s'est produit.

Après s'être vu injustement refuser un but, les Héraultais ont débloqué leur compteur grâce à une frappe lobbée des 20 mètres de Rémy Cabella (69e) mais Thibault Giresse a transformé un penalty à peine huit minutes tard.

La lanterne rouge Sochaux, qui n'a toujours pas gagné un match depuis l'arrivée sur son banc de Hervé Renard il y a un mois et demi, a arraché un point à domicile contre Bastia (1-1), après s'être vu refuser aussi, deux buts, mais cette fois-ci pour des raisons valables.

Dimanche, cette 14e journée s'achèvera avec Lille-Toulouse (13h00 GMT), Nice-Saint-Etienne (16h00 GMT) et Nantes-Monaco (20h00 GMT).

Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant