Ligue 1: le PSG prend provisoirement la tête

le
0
Ligue 1: le PSG prend provisoirement la tête
Ligue 1: le PSG prend provisoirement la tête

PARIS (Reuters) - En attendant le déplacement de Montpellier à Rennes lundi, le Paris Saint-Germain a pris dimanche - au moins provisoirement - la tête de la Ligue 1 à la faveur de sa victoire 4-3 à Valenciennes.

Auparavant, en concédant le match nul 1-1 à Gerland face à Brest, Lyon avait vu ses espoirs de décrocher une place en Ligue des champions la saison prochaine s'éloigner encore un peu plus.

L'OL reste scotché à la quatrième place, à huit points de Lille qui occupe la troisième marche du podium et qui reçoit Caen lundi.

Le PSG et Montpellier compte tous les deux 73 points, l'équipe de Carlo Ancelotti se détachant à la faveur d'une meilleure attaque.

Avant de s'imposer dans le Nord, le PSG s'est fait une belle frayeur en se retrouvant mené 2-0 après seulement onze minutes de jeu.

L'attaquant international camerounais Vincent Aboubakar a marqué dès la huitième minute d'une frappe croisée du droit sur un centre de Renaud Cohade.

Trois minutes plus tard, Rémi Gomis a doublé la mise après une maladresse de Salvatore Sirigu, qui a relâché le ballon après une frappe de Vincent Aboubakar. Gomis n'avait plus dès lors qu'à pousser le ballon dans la cage parisienne.

Mais juste avant le quart d'heure de jeu, Nenê a sonné le vent de la révolte des hommes de Carlo Ancelotti et a réduit la marque du gauche sur un centre de Jérémy Ménez.

Dans les toutes dernières minutes de la première période, Maxwell (40e) et Blaise Matuidi (45e) ont donné l'avantage aux Parisiens.

En deuxième mi-temps, Jérémy Menez a certainement pensé avoir mis l'équipe de la capitale à l'abris en marquant juste avant l'heure de jeu mais Valenciennes ne s'est pas laissé abattre.

A dix minutes de la fin du temps réglementaire, Cohade a réduit l'écart d'un coup franc.

Les deux équipes se sont ensuite neutralisées et malgré quatre minutes de temps additionnel, les Nordistes ne sont pas parvenus à égaliser et demeurent à la 12e place du classement en attendant les matches de lundi.

"ON FINIT LA PEUR AU VENTRE"

"On ne s'est pas mis dans les meilleures conditions, notre entame de match a été catastrophique", a concédé Christophe Jallet, le défenseur parisien.

"Après, ça va mieux mais on finit la peur au ventre. L'essentiel est fait, avec ses trois points et ce soir on met la pression sur Montpellier et Lille."

Daniel Sanchez, l'entraîneur de Valenciennes a, lui regretté le "manque de rigueur défensive" de son équipe.

"Contre une équipe comme le PSG, ça ne pardonne pas. Après un bon premier quart d'heure, on les a laissés joué."

De son côté, Lyon avait bien débuté la rencontre face à Brest, Yoann Gourcuff ouvrant la marque à la 37e minute.

Le milieu de terrain international a repris de la tête, au point de penalty, un centre de Mouhamadou Dabo pour donner l'avantage à l'OL.

Mais à un quart d'heure du coup de sifflet final, Grégory Lorenzi a égalisé pour le club breton sur un corner. Après un bon travail d'Adama Ba, le défenseur est parvenu à tromper Hugo Lloris d'une frappe du droit imparable.

"On a fait une bonne première mi-temps, un bon match avec des occasions. En deuxième mi-temps, on a baissé de rythme avec la fatigue. Maintenant, c'est presque terminé pour la troisième place, on va essayer de bien finir le championnat", a dit Cris, le capitaine brésilien de l'OL.

Dans l'autre match de l'après-midi, Evian-TG a battu 2-1 une équipe d'Ajaccio réduite à dix en toute fin de rencontre après l'expulsion de Carl Medjani.

Benjamin André a ouvert le score pour les Corses à la 14e minute avant que Cédric Barbosa ne remette les deux équipes à égalité une minute plus tard.

Le but de la victoire d'Evian a été inscrit par le défenseur danois Daniel Wass à la 54e minute.

Chrystel Boulet-Euchin, édité par Jean-Loup Fiévet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant