Ligue 1: le PSG poursuit sa convalescence contre Evian

le
0
LE PSG CORRIGE EVIAN EN LIGUE 1
LE PSG CORRIGE EVIAN EN LIGUE 1

PARIS (Reuters) - Quatre jours après sa victoire contre Porto, le Paris Saint-Germain a poursuivi en Ligue 1 sa convalescence en battant Evian à domicile (4-0), samedi, à l'aide d'un jeu parfois brillant auquel ses supporters n'étaient plus habitués.

Un homme, Thiago Motta, a symbolisé ce regain de forme du PSG puisque l'Italo-brésilien, longtemps gêné par des blessures, a fait son retour sur la pelouse, régulé le jeu parisien et inscrit le troisième but (84e).

Le milieu de terrain a aussitôt cédé sa place sur le terrain à Kevin Gameiro, lequel n'a attendu que quelques secondes avant d'inscrire le quatrième et dernier but du PSG, son premier en championnat depuis le 20 octobre.

Les joueurs de Carlo Ancelotti, qui ont eux-mêmes reconnu que la Ligue 1 les enchantait moins que la Ligue des champions, ont cette fois-ci fait preuve de volontarisme dès le coup d'envoi, au point de marquer deux fois en première période.

Zlatan Ibrahimovic, meilleur buteur du championnat - 14 buts à son actif -, a ouvert le score à la suite d'une combinaison sur la droite du terrain entre Javier Pastore et Christophe Jallet (28e).

Trois minutes plus tard, le géant suédois a troqué le rôle de buteur contre celui de passeur. D'un contrôle orienté de la poitrine, l'attaquant a donné le ballon à Ezequiel Lavezzi qui a réussi sa tentative, à l'aide d'un poteau rentrant (31e).

"PAS D'EXPLICATION"

Les quatre buts ont donc été inscrits par quatre joueurs différents, et à chaque fois au bout d'une action menée tambour battant par le quatuor Ménez, Lavezzi, Ibrahimovic et Pastore, l'Argentin s'étant largement hissé au niveau requis.

Le score aurait même pu être plus lourd si Zlatan Ibrahimovic avait réussi l'un de ces gestes fous dont il a le secret ou si certaines occasions collectives s'étaient concrétisées par des buts, comme à la 39e minute.

Ce succès avec la manière est porteur d'espoir pour les supporters parisiens mais est aussi une bonne opération comptable puisque le club a provisoirement pris la deuxième place au classement.

Le club compte 29 points, soit deux de moins que l'Olympique lyonnais qui disputera dimanche à Geoffroy Guichard un derby à enjeu contre l'AS Saint-Etienne. L'Olympique de Marseille, qui accueillera Lorient dimanche, compte également 29 points.

Autant dire que le PSG a momentanément mis fin à sa dégringolade. Le club de la capitale avait chuté au mois de novembre à la quatrième place, après une série de trois défaites en cinq matches.

Après ce mois "catastrophique", de l'aveu de Jérémy Ménez à la mi-temps, les Parisiens ont retrouvé ce je ne sais quoi qui fait basculer les matches dans le bon sens, sans que le gardien Salvatore Sirigu puisse l'expliquer.

"On travaille toujours bien, mais les résultats n'arrivent pas tout de suite. (...) Il n'y a pas d'explication précise. Aujourd'hui, on a trouvé des espaces, on a été vite", s'est-il borné à dire au micro de Canal +.

Simon Carraud, édité par Julien Dury

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant