Ligue 1: le PSG ouvre une série à risque

le
0

par Gregory Blachier

PARIS (Reuters) - Le Paris Saint-Germain entame dimanche contre Saint-Etienne une série de trois matches qui dira peut-être s'il devra ou pas batailler jusqu'aux derniers instants pour aller chercher son premier titre de champion de France depuis 1994.

Leader avec quatre points d'avance sur Lyon à l'aube de la 29e journée de Ligue 1, Paris va retrouver successivement trois équipes qui lui avaient causé bien des tourments à l'automne et qui visent toutes l'Europe.

Après son déplacement à Saint-Etienne, quatrième, le PSG recevra Montpellier (septième) puis ira à Rennes (huitième).

Entre ces deux derniers matches, il devra aussi disputer son quart de finale aller de la Ligue des champions et les résultats récents - défaites à Sochaux et Reims, victoire à l'arraché contre Nancy -, ont montré que même le PSG avait des difficultés à mener ces deux compétitions de front.

L'occasion sera belle pour Lyon d'essayer de se rapprocher avec trois matches contre Bastia, Sochaux et Reims.

L'OL, qui devance l'Olympique de Marseille, troisième, de trois points, et Saint-Etienne et Nice de cinq, semble être la seule équipe en mesure de priver le PSG du titre.

Le périple parisien débute donc à Saint-Etienne, qui fut à l'automne la première équipe cette saison à battre celle de Carlo Ancelotti et l'élimina, trois semaines plus tard, en huitièmes de finale de la Coupe de la Ligue.

Les Verts, invaincus depuis début janvier soit 13 matches toutes compétitions confondues, portés par une attaque en verve et la deuxième défense de Ligue 1, ont fondu sur le podium ces dernières semaines.

Ils gardent de leurs deux premières confrontations avec le PSG "de très bons souvenirs", selon l'attaquant Pierre-Emerick Aubameyang, deuxième meilleur buteur du championnat avec 16 réalisations.

EXPLOIT

"C'est un gros rendez-vous", a dit le Gabonais, huit buts sur les sept derniers matches de Ligue 1, sur le site internet du club (www.asse.fr).

"Nous voulons être à la hauteur (...) Nous sommes actuellement dans de bonnes dispositions psychologiques. Cela doit un atout supplémentaire. Nous devons garder le même plaisir à jouer les matches pour les gagner."

Pour le PSG, dont les joueurs "fatigués" selon Ancelotti ont eu deux jours de repos après leur succès sur Nancy samedi dernier, il s'agira donc de laisser Lyon à distance respectable.

Après le terne 0-0 de dimanche dernier à domicile face à Marseille, l'OL a l'occasion de retrouver un peu d'allant à Bastia, plus mauvaise défense du championnat avec 52 buts encaissés.

Les Corses ont néanmoins serré les rangs ces dernières semaines - deux buts pris en quatre matches - et comptent sur les retours de joueurs suspendus après la bagarre générale lors du match contre l'AC Ajaccio pour créer la surprise.

"On va bénéficier du retour de quatre joueurs et je ne vois pas pourquoi en faisant une bonne semaine d'entraînement nous ne serions pas en mesure de les battre, surtout avec un gros état d'esprit et 15.000 (supporters) à Furiani. On peut faire un exploit", assure le défenseur Gilles Cioni.

L'OM, dont la troisième place est de plus en plus menacée par Saint-Etienne, Nice mais aussi Lille, ouvrira le bal vendredi face à Ajaccio, la dernière équipe que les Marseillais ont battue par au moins deux buts d'écart, début novembre.

Nice, cinquième à deux points de Marseille, pourrait voir revenir son avant-centre Dario Cvitanich, absent depuis un mois, pour son déplacement dimanche à Nancy, dernier.

Le Losc, sixième à deux longueurs du duo Saint-Etienne-Nice, visera une sixième victoire d'affilée samedi face à Evian-Thonon-Gaillard afin de poursuivre sa remontée vers le podium.

Edité par Julien Prétot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant