Ligue 1: le PSG et Monaco à égalité, pour l'instant

le
0
LE PSG ET MONACO SE NEUTRALISENT
LE PSG ET MONACO SE NEUTRALISENT

PARIS (Reuters) - Le choc de la sixième journée de Ligue 1 entre le Paris Saint-Germain et Monaco n'a pas livré les enseignements que certains attendaient puisque les deux équipes se sont quittées dimanche soir sur un match nul 1-1 au Parc des Princes.

Les Monégasques et les Parisiens, premiers et deuxièmes avec deux points d'écart, devront donc attendre avant de savoir lequel de ces deux nouveaux riches finira - peut-être - par asseoir son hégémonie sur le football français.

Le duel des buteurs, entre Zlatan Ibrahimovic le Parisien et Radamel Falaco le Monégasque, s'est également soldé par un match nul, avec une réalisation pour chacun des deux attaquants stars.

Les deux joueurs ont inscrit des buts dont ils ont le secret, d'un geste de kung-fu sur un centre de Maxwell pour "Ibra" (5e) et tout en opportunisme pour son homologue monégasque (20e) à la réception d'un centre.

Après ces deux réalisations, les hommes de Laurent Blanc ont dominé même si les latéraux de l'ASM leur ont souvent posé des problèmes, obligeant Ezequiel Lavezzi ou Edinson Cavani à jouer plus bas qu'ils n'en ont l'habitude.

"Déçu du résultat mais pas du contenu", a résumé sur Twitter le Parisien Blaise Matuidi, encore une fois infatigable au milieu de terrain.

"Sans enlever le mérite des Monégasques qui ont fait un très bon match d'ailleurs, je pense que sur l'ensemble, on mérite de gagner", a quant à lui estimé l'entraîneur Laurent Blanc devant la presse.

"J'ai dit à mes joueurs de ne pas avoir honte et même d'être contents de leur production", a-t-il ajouté.

L'ancien patron de l'équipe de France n'avait toutefois pas que des motifs de satisfaction puisque son capitaine attitré, Thiago Silva, s'est fait mal à la cuisse en début de match et devra passer des examens en début de semaine.

SAINT-ETIENNE RATE UNE OCCASION

Au moins la charnière expérimentale Marquinhos - Zoumana Camara, quasiment jamais utilisés cette saison, a-t-elle prouvé qu'elle pouvait assurer l'intérim sans conséquences trop fâcheuses pour le résultat.

Rétrospectivement, Saint-Etienne peut regretter d'avoir perdu vendredi soir à domicile contre Toulouse (2-1). En cas de victoire, les Verts seraient seuls en tête du championnat avec un point d'avance sur Monaco.

L'Olympique de Marseille, tenu en échec 0-0 samedi après-midi sur la pelouse de Bastia, a également laissé filer une belle occasion de s'immiscer entre le PSG et Monaco. Faute de mieux, l'OM est quatrième avec onze points.

Malgré ce classement a priori flatteur, les hommes d'Elie Baup ont affiché une fois de plus ce manque d'inspiration qui les empêche de gagner depuis quatre matches, toutes compétitions confondues.

Ils n'ont réussi en Corse que trois frappes cadrées, dont aucune lors de la première période, et n'ont pas eu dans les pieds d'occasion vraiment dangereuse.

Contrairement à Marseille, Lyon a réussi à se remettre sur de bons rails en battant Nantes 3-1 à domicile après une série de quatre défaites et deux matches nuls, soirées européennes comprises.

Les Lyonnais ont ainsi enrayé leur chute au classement et pointent désormais à la septième place avec 10 points.

"Cela va être difficile d'être sur le podium", a malgré tout estimé Bafétimbi Gomis qui a inscrit son premier but depuis son éviction de l'équipe première cet été puis son récent retour en grâce.

Simon Carraud avec Grégory Blachier et André Assier à Lyon, édité par Nicolas Delame

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant