Ligue 1: le PSG et Lyon doivent agir ou réagir

le
0
LE PSG EN QUÊTE D'UNE PREMIÈRE VICTOIRE À NANTES
LE PSG EN QUÊTE D'UNE PREMIÈRE VICTOIRE À NANTES

PARIS (Reuters) - Pas d'affolement, certes, mais le PSG, champion en titre, est toujours en quête d'une première victoire en Ligue 1 à l'aube de la troisième journée et paradoxalement, l'actuel leader, Lyon, broie déjà du noir.

Le club de la capitale, qui se déplace à Nantes dimanche, réalise un début de saison des plus poussifs, à l'image de la saison dernière, et reste sur deux matches nuls successifs, à Montpellier (1-1) et face à Ajaccio (1-1).

Le nouvel entraîneur, Laurent Blanc, n'a de cesse de répéter depuis sa prise de fonctions que son groupe n'est pas prêt.

La direction du club semble pour l'heure être patiente mais nul doute que tout autre résultat qu'une victoire à la Beaujoire, qui sera à guichets fermés, placera déjà "le Président" dans une situation délicate.

"Ce n'est pas le début de saison auquel on s'attendait. On espérait avoir plus de points mais il faut continuer à se préparer", a-t-il reconnu le week-end dernier après son baptême au Parc des Princes.

Gênés par l'attitude frileuse d'Ajaccio, les Parisiens risquent d'évoluer dans une configuration quasi identique face à Nantes, dont l'entraîneur a prévenu que son objectif principal serait de "passer le match à bien défendre dans les 20 derniers mètres".

A Lyon, la problématique est différente.

Très séduisant lors des deux premières journées, l'OL a été douché mardi par la Real Sociedad en s'inclinant 2-0 à domicile en barrages de Ligue des champions.

Ce revers quasi éliminatoire a brisé la dynamique lyonnaise - quatre succès d'affilée toutes compétitions confondues -, et marqué les esprits, aussi, de cette jeune génération à qui le président Jean-Michel Aulas a confié les rênes de l'équipe mais qui a montré ses limites mardi en C1.

"ON EST REVANCHARD"

"On est tous déçu de notre prestation. Il faut repartir de l'avant et ce dès samedi contre Reims", a demandé jeudi l'entraîneur Rémi Garde.

Son milieu de terrain Steed Malbranque a relayé le message en allant plus loin. "On a pris une bonne claque mais il ne faut pas non plus tout remettre en cause. On doit vite se pencher sur le championnat et le match de Reims", a-t-il dit.

Reims est de son côté dans une dynamique inverse puisque le club marnais reste sur un beau succès le week-end dernier sur Lille (2-1).

Derrière Lyon, leader à la différence de buts, trois équipes comptabilisent deux succès: Monaco, Marseille et Saint-Etienne.

Impressionnant de facilité, l'ASM ouvrira le bal vendredi soir face à Toulouse mais sans l'une de ses recrues phares, Joao Moutinho, toujours absent en raison d'un problème à la cuisse, et à huis clos.

Marseille se prépare quant à lui à un voyage à Valenciennes qui ne lui avait pas réussi l'an dernier avec une défaite 4-1 à la clé.

"On se rappelle du match de la saison dernière à Valenciennes. On n'oublie pas. On est revanchard", a d'ailleurs rappelé Mathieu Valbuena jeudi devant la presse.

"On a une équipe en confiance et les armes pour aller gagner là-bas (...) On a envie de rivaliser avec Monaco et Paris", a ajouté l'international français.

Saint-Etienne, qui aura dans les jambes un barrage aller de C3 contre les Danois d'Esbjerg, accueillera dimanche en début d'après-midi Lille, pour un match qui prendra des allures d'affiche de cette troisième journée.

Dans les autres rencontres, le seul club à n'avoir pas inscrit le moindre point, Guingamp, recevra Lorient; Bastia se déplacera à Bordeaux tandis que Nice ira à Ajaccio. Evian-Thonon-Gaillard accueillera de son côté Rennes.

Olivier Guillemain, édité par Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant