Ligue 1: le PSG et Ibrahimovic marchent sur Valenciennes

le
0
LE PARISIEN ZLATAN IBRAHIMOVIC CORRIGE VALENCIENNES
LE PARISIEN ZLATAN IBRAHIMOVIC CORRIGE VALENCIENNES

PARIS (Reuters) - Les joueurs du Paris Saint-Germain, Zlatan Ibrahimovic en tête, ont écrasé mardi Valenciennes (4-0), jusque-là invaincu à domicile, et reviennent provisoirement à deux longueurs du leader de la Ligue 1, l'Olympique lyonnais.

Les Parisiens ont réappris à marquer depuis la victoire face à Porto en Ligue des champions il y a une semaine, en partie grâce à leur attaquant suédois, lequel a inscrit son premier triplé depuis son arrivée en France cet été (29e, 50e, 54e).

En 17 journées de championnat, Zlatan Ibrahimovic a marqué un total de 17 buts, soit sept de plus que son dauphin au classement des attaquants les plus prolifiques, le Lyonnais Bafétimbi Gomis.

L'Argentin Ezequiel Lavezzi a enfoncé le clou à la 83e minute au terme d'une longue course solitaire. Quatre buts inscrits, c'est autant que face à Evian-Thonon-Gaillard, samedi, lors de la précédente journée.

Ces deux résultats symétriques donnent un aperçu de la puissance offensive du PSG version 2012-2013. Et semblent indiquer que Carlo Ancelotti a trouvé la formule gagnante: une défense solide et des contre-attaques foudroyantes.

Les Nordistes se sont pourtant invités dans la surface de réparation parisienne à plusieurs reprises en début de match. Mais ils ont vite fini par laisser leurs adversaires enfoncer les lignes défensives.

Il faut dire qu'il y avait trois rampes de lancement efficaces côté parisien: Jérémy Ménez, Javier Pastore et Ezequiel Lavezzi. Les trois hommes ont passé la soirée à traverser le terrain à grandes enjambées pour trouver "Ibra".

"IL Y A DANGER"

La méthode a payé. A ce titre, le troisième but est un modèle du genre, puisque Jérémy Ménez a couru à toute vitesse vers les cages avant de remettre le ballon au dernier moment pour le buteur en chef de l'équipe.

Seule mauvaise nouvelle pour le PSG: la sortie sur blessure du défenseur central Alex juste avant la pause. Mais Mamadou Sakho a pu le suppléer au pied levé, sans que l'étanchéité de la défense n'en soit affectée.

"On a tous pris conscience, et confiance aussi. On voit qu'on a battu une équipe qui était invaincue a domicile, et avec la manière", s'est réjoui sur Canal + Blaise Matuidi, cheville entre la défense et le quatuor offensif.

En face, l'attaquant valenciennois Grégory Pujol n'a pu que constater les dégâts: "On voit bien qu'il y a de la qualité en face. Dès qu'on laisse le moindre espace, il y a danger."

Les Parisiens avaient effectivement besoin de confiance après un mois de novembre désastreux sur le plan des résultats. Ils avaient chuté à la quatrième place après trois défaites en cinq matches, la dernière face à Nice, le 1er décembre.

Avec 32 points, le PSG revient à deux points du leader lyonnais au classement, en attendant le résultat du match OL-Nancy, mercredi (coup d'envoi à 18h00 GMT).

Autant dire que les esprits commencent déjà à se préparer au choc contre le leader, dimanche au Parc des Princes, comme l'a reconnu après le match Blaise Matuidi. "Je pense que ça va faire un beau match, un beau spectacle."

Dans l'autre rencontre disputée en début de soirée, l'OGC Nice a battu 1-0 le Stade Rennais, réduit à neuf après les exclusions de Jean-Armel Kana-Biyik (52e) et de Yassine Jebbour (64e) en deuxième période.

Le match s'est décidé sur un penalty converti par Dario Cvitanich à la 66e minute.

Les Niçois sont désormais septièmes au classement, juste devant Rennes, avec 26 points pour chacune des deux équipes.

Simon Carraud, édité par Jean-Stéphane Brosse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant