Ligue 1: le PSG enfin champion, Brest relégué

le
0

PARIS (Reuters) - Le Paris Saint-Germain a remporté dimanche le troisième titre de champion de France de son histoire en s'imposant 1-0 à Lyon en clôture d'une 36e journée qui a vu Brest être relégué en Ligue 2.

Saint-Etienne et Nice, qui avaient l'occasion de se rapprocher de l'OL dans la lutte pour la troisième place, ont littéralement pris l'eau à Lorient (3-1) et Evian-Thonon-Gaillard (4-0).

A Gerland, un but de Jérémy Ménez en début de seconde période a suffi au PSG pour décrocher son premier titre depuis 1994 puisqu'il lui offre sept points d'avance sur Marseille à deux journées de la fin.

L'OM n'a toutefois pas tout perdu puisque la défaite lyonnaise lui assure, au lendemain de son succès sur Toulouse, la deuxième place du championnat et donc une qualification directe pour la Ligue des champions.

Derrière, la lutte sera encore chaude pour le troisième strapontin entre Lyon (63 points), Lille (60), Nice (60) et Saint-Etienne (59). Nice-Lyon est au programme de la 37e journée et Lille-Saint-Etienne de la dernière.

Dimanche, les Verts ont vu leur série d'invincibilité de 16 matches en championnat s'arrêter brutalement en Bretagne. Nice a également craqué face à une équipe d'Evian transcendée à l'idée de se sauver.

Après une entame de match plutôt à la faveur des Aiglons, Evian a pris son destin en main et celui de Brest, également, en ouvrant le score peu sur une action de grande classe de Kévin Bérigaud (23e).

A la réception d'un centre venu de la droite, l'attaquant haut-savoyard s'est d'abord défait du marquage par un sublime contrôle orienté, en pivot, avant de frapper en force dans le but gardé par David Ospina.

Dominateur, Evian a doublé puis triplé la mise en deuxième période grâce à une reprise en force de Mohamed Rabiu (48e) sur un centre en retrait de Saber Khlifa, auteur du troisième but huit minutes plus tard, sur une balle relâchée par Ospina (56e).

En fin de rencontre, Khlifa s'est offert un doublé en inscrivant un lob d'une soixantaine de mètres de toute beauté.

"ON NE VA RIEN LÂCHER"

Ce résultat, qui condamne Brest, permet aux Haut-Savoyards de sortir de la zone de relégation et d'y plonger Nancy, défait samedi par Bordeaux (3-2).

Evian, 17e, compte deux points d'avance sur les Lorrains et trois sur Troyes, qui a presque un pied en Ligue 2 malgré sa victoire décrochée sur la pelouse d'Ajaccio.

"On est très content de sortir de la zone rouge. On a encore rien fait mais on a vécu une belle semaine avec la qualification pour la finale de la Coupe de France", a dit le gardien Bertrand Laquait à l'issue de la rencontre au micro de beIN Sport.

"La confiance est revenue mais dans le football tout va vite. C'est une bonne semaine mais il y a encore du travail, on n'a rien gagné encore", a-t-il ajouté.

Pour Saint-Etienne, les espoirs de podium se sont amenuisés même si les autres résultats du week-end limitent la casse.

"Quoi qu'il arrive, ce sera une belle saison", a déjà relativisé le capitaine stéphanois Loïc Perrin au micro de beIN Sport.

"Aujourd'hui, ça a été difficile. On sait que c'est toujours compliqué contre cette équipe de Lorient qui ne nous réussit pas trop", a-t-il ajouté après cette première défaite en 2013 en championnat.

Lorient, qui l'avait emporté à Geoffroy-Guichard au match aller en décembre, était jusqu'à lors la seule équipe à avoir battu les Verts depuis janvier, le mois dernier, en quart de finale de la Coupe de France.

Dimanche, la victoire des Merlus, septièmes de L1, a été longue à se dessiner.

La première période n'a pas offert de grosses occasions à l'exception d'un face à face perdu par le Stéphanois Pierre-Emerick Aubameyang (6e) et d'une belle frappe du Lorientais Maxime Barthelmé sortie par Stéphane Ruffier (17e).

L'attaquant lorientais Kevin Monnet-Paquet a finalement ouvert le score à la 51e minute, en reprenant de la tête un centre du défenseur Lamine Gassama au terme d'un beau mouvement collectif sur le flanc droit.

Seize minutes plus tard, Fabien Robert a logiquement doublé la mise lui aussi de la tête sur une passe de Benjamin Corgnet.

Kurt Zouma a bien entretenu les espoirs stéphanois en réduisant le score à la 80e minute mais Yann Jouffre a mis un point final au suspens en marquant sur un coup franc le troisième but de Lorient dans le temps additionnel.

Chrystel Boulet-Euchin, Olivier Guillemain et Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant