Ligue 1: le PSG en approche, l'OL et l'ASSE en derby

le
0
LE PSG PEUT ÊTRE VIRTUELLEMENT CHAMPION CE WEEK-END
LE PSG PEUT ÊTRE VIRTUELLEMENT CHAMPION CE WEEK-END

PARIS (Reuters) - Le Paris Saint-Germain peut être sacré virtuellement champion de France ce week-end mais les regards seront tournés lors de cette 34e journée vers Lyon, où un derby bouillant opposera dimanche l'OL à Saint-Etienne.

Rares sont ceux à penser encore que le PSG, leader avec neuf points d'avance sur Marseille à cinq journées de la fin, ne décrochera pas cette saison son premier sacre depuis 1994.

Le club de la capitale sera quasiment assuré de remporter le titre si l'OM s'incline samedi à Lorient, que Lyon ne bat pas Saint-Etienne dimanche après-midi et s'il s'impose dimanche sur la pelouse d'Evian-Thonon-Gaillard.

Mathématiquement, l'affaire ne serait pas pliée mais grâce à sa large différence de buts, le PSG pourrait déjà penser à la saison prochaine.

C'est d'ailleurs ce qui a occupé les esprits cette semaine au Camp des Loges où l'on travaille sur les contours du PSG 2013/2014.

Le directeur sportif Leonardo a fait savoir dans le journal L'Equipe qu'il resterait au club, tout comme Zlatan Ibrahimovic et Marco Verratti, annoncés avec insistance du côté de la Juventus Turin par la presse italienne.

Le dirigeant brésilien a également appelé de ses voeux le maintien de Carlo Ancelotti au poste d'entraîneur, l'Italien recevant de forts appels du pied du Real Madrid, qui cherche un remplaçant à José Mourinho, quasi partant en fin de saison.

A mille lieues de ces "problèmes de riches", les jeux sont loin d'être faits pour les quatre candidats sérieux au deux places restantes pour le podium.

L'OM semble toutefois le mieux armé pour tirer son épingle du jeu avec ses deux points d'avance sur Lyon, quatre sur Saint-Etienne et cinq sur Lille.

"L'avantage que l'on a aujourd'hui est d'avoir notre destin entre les mains", a ainsi résumé le capitaine marseillais Steve Mandanda jeudi en conférence de presse.

"La priorité est le podium mais c'est plus important de finir deuxième. Nous n'avons pas de pression supplémentaire par rapport à cette deuxième place", a ajouté le gardien de l'OM.

"NOUS HAÏSSONS LA DÉFAITE"

Avec un groupe au complet, l'équipe d'Elie Baup s'en ira défier samedi Lorient, qui l'avait giflée lors de la phase aller 3-0 au stade Vélodrome et peut compter sur la forme de son attaquant Jérémie Aliadière, auteur de son 15e but en Ligue 1 le week-end dernier.

Derrière, Lyon est sous pression à l'heure d'accueillir le 106e derby rhônalpin.

Saint-Etienne surfe d'une très belle année 2013 et l'euphorie du trophée glané samedi au Stade de France en finale de la Coupe de la Ligue, le premier depuis trente-deux ans.

Vainqueurs de leur match en retard mercredi à domicile face à Ajaccio (4-2), les Verts sont désormais à deux points de l'OL et en cas de victoire, le chasseront du podium.

"J'espère que la dynamique va encore nous porter jusqu'à la fin de saison (...) Le derby va être très intéressant, peut-être décisif pour la fin de saison. Nous avons de la confiance mais il faut rester prudent", juge le capitaine stéphanois Loïc Perrin.

"L'essentiel, c'est la place à la fin du championnat. Être quatrième avant le derby n'a pas d'importance. On sait ce que c'est. Nous sommes toujours motivés", renchérit son coéquipier Renaud Cohade.

"Nous haïssons la défaite. C'est ainsi qu'on franchit les étapes. Le derby nous allons le préparer avec beaucoup d'envie et de motivation. Il faudra continuer à jouer comme on le fait en ce moment. C'est la meilleure recette."

Du côté lyonnais, "on ne pense qu'à la victoire", assure le défenseur Samuel Umtiti. "Lyon a les armes pour les déstabiliser. Ce match, on l'attend depuis très longtemps et la pression que l'on peut ressentir, elle est plutôt positive."

Lille, cinquième, accueille vendredi en match d'ouverture Sochaux, qui est relégable depuis le week-end dernier.

Nancy, passé devant les Lionceaux et enfin sorti de la zone de relégation, se déplace chez le dixième Valenciennes avec l'envie de conserver son maigre point d'avance sur le premier relégable.

Le 15e Ajaccio, qui n'a que deux longueurs d'avance sur Sochaux, accueille de son côté Montpellier.

Olivier Guillemain, avec André Assier à Saint-Etienne, édité par Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant