Ligue 1: le PSG doit garder le cap, estime Christophe Jallet

le
0
POUR CHRISTOPHE JALLET, LE PSG DOIT POURSUIVRE SUR SA LANCÉE
POUR CHRISTOPHE JALLET, LE PSG DOIT POURSUIVRE SUR SA LANCÉE

par Olivier Guillemain

SAINT-GERMAIN-EN-LAYE, Yvelines (Reuters) - Le PSG, pour transformer son titre honorifique de "champion d'automne" en titre de champion de France à la fin de la saison, doit continuer à maintenir sa bonne dynamique de décembre, a estimé mercredi son vice-capitaine, Christophe Jallet.

Après un mois de novembre aux allures de crise, le club de la capitale a relevé la tête en enchaînant quatre victoires de rang en Ligue 1, dont une face à l'un de ses concurrents directs, Lyon.

Cette série a permis aux Parisiens de rattraper les points perdus en route et surtout de récupérer leur fauteuil de leader.

Mais leur avance sur Lyon et Marseille ne tient qu'à un fil. Les hommes de Carlo Ancelotti ne sont devant leurs rivaux qu'à la faveur d'une meilleure différence de buts.

Et cela, Christophe Jallet en a parfaitement conscience.

"On est trois équipes à 38 points, le chemin est encore long. A nous maintenant de garder le bon cap qu'on avait su avoir à la fin des matches aller", a-t-il dit lors d'une conférence de presse.

"Gardons en tête ce que nous avons bien fait à ce moment-là, où chacun a fait les efforts qu'il fallait (...) Lors de la première partie de saison, lorsque l'on ne jouait pas en équipe, on s'est aperçu que c'était vraiment compliqué", a poursuivi le latéral parisien.

Pour Christophe Jallet, le pire ennemi du PSG dans sa quête d'un premier titre de champion depuis 1994 reste lui-même.

"Ce titre, on a toutes les cartes en mains pour aller le chercher. Cela ne tient qu'à nous, à nous d'être solidaires et compétitifs (...) Le plus gros danger ce serait de croire qu'il sera facile d'y arriver", estime l'international français.

La saison dernière, le PSG avait terminé deuxième en mai derrière Montpellier, qu'il devançait de trois points à la trêve, une - mauvaise - expérience sur laquelle veut s'appuyer Christophe Jallet.

"UN TRÈS BON RENFORT"

"En étant champion d'automne deux fois de suite, ça serait dommage de reproduire nos erreurs et de ne pas être champion. Il faut se dire qu'il n'y a jamais rien d'acquis. Vu le nombre de points des autres équipes, cela nous pousse à donner le meilleur tout de suite, à prendre le maximum de points dès que possible."

Cette entreprise commence vendredi et la réception d'Ajaccio, 16e du classement, pour la 20e journée de Ligue 1.

Un match disputé en plein mercato d'hiver, avec sa vague de rumeurs et les changements qu'il implique, dont Christophe Jallet a préféré retenir le positif, l'arrivée du Brésilien Lucas Moura, annoncé comme un futur grand.

"C'est un très bon renfort", a-t-il dit à propos de joueur recruté pour 40 millions d'euros plus cinq de bonus.

"On voit tous les jours à l'entraînement qu'il a des qualités exceptionnelles. Il va très vite, il est technique et il a une très belle frappe. Et humainement, on voit qu'il a envie d'aller voir les autres."

Alors que Guillaume Hoarau a pris la direction de la Chine et que l'avenir de Nenê, co-meilleur buteur du championnat la saison dernière, reste incertain, Jallet assure que les transferts ne perturbent pas le groupe.

"On essaie de se focaliser sur ce qu'on a à faire. Aujourd'hui, je ne pense pas qu'on ait à se plaindre du comportement de chacun", a-t-il souligné.

Edité par Grégory Blachier et Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant