Ligue 1: le PSG croque Lyon, Landreau à l'honneur

le
0
LE PSG CROQUE LYON 4-0
LE PSG CROQUE LYON 4-0

PARIS (Reuters) - Le PSG n'a fait qu'une bouchée de Lyon dimanche au Parc des Princes (4-0), Mickaël Landreau a fêté son 602e match dans l'élite avec une victoire de Bastia contre Evian-Thonon-Gaillard (2-0) et Bordeaux a soigné ses maux européens contre Ajaccio (4-0).

Mis sous pression par les victoires de ses poursuivants samedi, Lille et Monaco, le club de la capitale a répondu présent en enregistrant son 36e match consécutif sans défaite grâce à un doublé de Zlatan Ibrahimovic (41e et 83e) et des buts signés Edinson Cavani (36e) et Thiago Silva (60e).

Cette victoire laisse le PSG seul en tête de la Ligue 1 avec 37 points, soit quatre longueurs d'avance sur le Losc et cinq sur le club du Rocher.

"On est content, c'est dans la continuité de nos dernières prestations", a estimé au micro de Canal + le milieu de terrain parisien Blaise Matuidi.

"Les vingt premières minutes ont été difficiles, mais après, une fois qu'on a mis la machine en route, tout a été beaucoup plus facile. On est tous heureux ce soir, il faut que ça continue", a poursuivi l'international français.

Bousculés par un nouveau système lyonnais à trois défenseurs, les hommes de Laurent Blanc ont fait le dos rond au cours de la première demi-heure de jeu, en tremblant notamment sur une barre transversale trouvée par Alexandre Lacazette, puis se sont adaptés tactiquement.

Et à la 36e minute, tout a basculé avec l'ouverture du score d'Edinson Cavani, d'une tête piquée au premier poteau, la spécialité de l'international uruguayen.

A peine quatre minutes plus tard, l'ancien goleador de Naples a provoqué un penalty, transformé par Ibrahimovic d'une panenka sublime tandis qu'à l'heure de jeu, le capitaine du PSG a définitivement enterré les espoirs lyonnais en se montrant opportuniste à la suite d'un corner.

En toute fin de rencontre, "Ibra" a converti un autre penalty pour signer son 11e but de la saison et devenir le meilleur buteur du championnat, avec une longueur d'avance sur Cavani (83e).

"CE MATCH EST UN PEU POUR LUI"

En Corse, la victoire de Bastia acquise grâce à des buts inscrits en deuxième période par Milos Krasic (49e) et Wahbi Khazri (90e+5), fut presque anecdotique.

Et pour cause, tous les regards étaient braqués sur Mickaël Landreau, qui a égalé le record vieux de près de 20 ans de l'ancien portier de l'AS Monaco et de l'équipe de France, Jean-Luc Ettori, venu pour l'occasion diriger l'entraînement de son cadet.

Pour ce rendez-vous particulier, Landreau a passé une après-midi des plus tranquilles, beaucoup moins sollicité sur le terrain qu'en dehors, de quoi peut-être lui rappeler son tout premier match en D1, en 1996, à Bastia, où le jeune homme de 17 ans qu'il était avait arrêté un penalty pour ses grands débuts professionnels avec Nantes.

"Je suis très heureux pour lui. Il a fait une excellente carrière", a salué au micro de beIN Sport son coéquipier Wahbi Khazri.

"Ce match est un peu pour lui. Il nous fait beaucoup de bien, c'est un super mec en dehors du terrain et sur le terrain, où il nous fait gagner beaucoup de points", a-t-il ajouté.

Au-delà de ce record, ce succès permet à Bastia de grimper à la huitième place du classement et à Evian, qui n'a plus gagné depuis trois matches, de stagner au 16e rang.

A Bordeaux, les Girondins ont retrouvé quelques couleurs, trois jours après avoir été éliminés sans gloire de la Ligue Europa.

Jussiê s'est offert un doublé (8e et 68e), Grégory Sertic a inscrit le deuxième but (50e) et Nicolas Maurice-Belay a tué le match à peine quatre minutes plus tard (54e).

"C'est une belle victoire (...) Le championnat et la Coupe d'Europe sont deux choses différentes. On se devait de gagner pour recoller aux sept, huit premiers", s'est félicité au coup de sifflet final l'entraîneur girondin Francis Gillot.

Olivier Guillemain, édité par Pascal Liétout

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant