Ligue 1: le PSG chute à Nice, Lyon à la fête

le
0
NICE FAIT CHUTER LE PSG
NICE FAIT CHUTER LE PSG

PARIS (Reuters) - L'Olympique lyonnais a conforté samedi sa place de leader de la Ligue 1 en battant le tenant du titre Montpellier 1-0 sur un nouveau but de Bafétimbi Gomis, cette fois devant son public de Gerland.

Cinq points séparent désormais l'OL, 31 points, de ses premiers poursuivants, Saint-Etienne, tenu en échec vendredi à Ajaccio, et le Paris Saint-Germain qui a essuyé une nouvelle défaite samedi soir à Nice et commence à se poser des questions.

Seul l'Olympique de Marseille est désormais en mesure de combler une partie de cet écart, à condition bien sûr de s'imposer à Brest, dimanche.

Mais, quoi qu'il arrive, Lyon ira le 9 décembre au stade Geoffroy-Guichard, la citadelle de Saint-Etienne, avec le statut de leader et celui plus informel d'équipe à battre, que les Parisiens leur ont cédé.

Bafétimbi Gomis est au diapason de l'OL qui a chassé mercredi le PSG de la première place en allant battre l'Olympique de Marseille 4-1 au Vélodrome grâce au premier triplé signé Gomis dans l'histoire du championnat.

Cette fois-ci, la "panthère" - son surnom hérité de ses années stéphanoises - n'a marqué qu'une fois (26e), au terme d'un contre lancé par Samuel Umtiti et relayé par Clément Grenier, lequel a idéalement servi Gomis au milieu de deux défenseurs.

Ce but a suffi à l'OL pour passer avec succès son brevet de légitimité face au champion en titre, Montpellier.

BLAISE MATUIDI EXCLU

Comme face à Marseille, les Lyonnais ont construit leur victoire grâce au trio du milieu de terrain Clément Grenier-Maxime Gonalons-Steed Malbranque, tous les trois formés au club - dans les années 1990 dans le cas de Malbranque.

En première période, les trois hommes ont assis la domination lyonnaise au point de monopoliser par moments le ballon, comme à la 37e minute. Au terme d'une action patiemment construite, Steed Malbranque a tiré. A côté.

"En première mi-temps, on a contrôlé le match, on a maîtrisé, on a mis un joli but", s'est félicité l'entraîneur Rémi Garde au micro de Canal +, tout en reconnaissant une baisse de rythme après la pause.

"Malgré tout, l'équipe a été généreuse", a tout de même précisé le technicien.

De fait, Grenier et Malbranque ont baissé le pied lors de la deuxième période moins rythmée. Et Jonathan Ligali, troisième gardien de Montpellier qui faisait sa première plongée en Ligue 1, n'a plus eu beaucoup de travail à fournir.

Dans la soirée, en déplacement à Nice, le PSG a enregistré son troisième revers de la saison en Ligue 1.

Le match s'est décidé dans le dernier quart d'heure puisque Eric Bauthéac a ouvert le score à la 76e minute après un bon travail de Dario Cvitanich. Zlatan Ibrahimovic a remis le PSG a hauteur sur un coup franc direct six minutes plus tard.

Mais la rencontre a définitivement tourné à l'avantage des Niçois qui ont marqué par Valentin Eysseric (86e) et fini la rencontre à onze contre dix après l'exclusion de Blaise Matuidi (92e) pour un deuxième carton jaune.

Les joueurs de Carlo Ancelotti n'ont gagné qu'un seul de leurs quatre derniers matches en L1. Il faut ajouter à ce bilan peu flatteur une élimination en quarts de finale de la Coupe de la Ligue, mardi, contre Saint-Etienne.

Le PSG ne compte désormais qu'un point d'avance sur Valenciennes, qui a battu le Stade de Reims (1-0), et sur les Girondins de Bordeaux, tenus en échec à domicile par Sochaux (2-2).

Les deux autres matches disputés samedi se sont soldés par des nuls, entre Evian et Nancy d'une part (1-1), et entre Lille et Bastia d'autre part (0-0).

Simon Carraud, édité par Henri-Pierre André

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant