Ligue 1: le PSG champion, l'OM dauphin, Brest relégué

le
0
PARIS, CHAMPION DE FRANCE
PARIS, CHAMPION DE FRANCE

par Olivier Guillemain

PARIS (Reuters) - La 36e journée de Ligue 1 a livré trois verdicts implacables ce week-end: le PSG a décroché le troisième titre de champion de France de son histoire, Marseille s'est assuré la place de dauphin et Brest a été relégué à l'étage inférieur.

Incapable de battre Valenciennes la semaine dernière alors que le champagne était au frais au Parc des Princes pour arroser un sacre qui aurait été quasiment acquis, le PSG a rattrapé le coup dimanche, en s'imposant sur la pelouse de Lyon (1-0).

Titré en 1986 et en 1994, il s'est imposé grâce à un but de Jérémy Ménez pour donner à la Ligue 1 son cinquième champion différent en autant de saisons.

Avec 77 points, encore deux matches à jouer et sept longueurs d'avance sur Marseille, l'équipe de Carlo Ancelotti ne pourra plus être rejointe en tête du classement.

Paradoxalement, l'OM a poussé un grand ouf de soulagement dimanche soir peu avant 23h00 lorsqu'il a appris qu'il ne serait pas champion.

Et pour cause, la défaite de Lyon lui garantit de terminer deuxième à l'issue de cette saison puisque l'OL pointe désormais à sept unités.

Ce rang honorifique mais aussi synonyme de qualification directe pour la Ligue des champions, est presque inespéré au vu des ambitions affichées en début de saison par les dirigeants olympiens, qui tablaient sur une cinquième place.

Mais l'OM, qui n'a quasiment jamais quitté le podium depuis l'été dernier, a encore prouvé samedi face à Toulouse (2-1) qu'à défaut d'être séduisant, il savait être efficace.

Derrière les Marseillais, l'OL n'a que trois points d'avance sur le quatrième, Lille, qui a réalisé une excellente opération ce week-end en s'imposant face à Reims (3-0) et en doublant Nice et Saint-Etienne, tous deux battus dimanche.

Les Aiglons ont pris l'eau à Evian (4-0) et les Verts ont vu leur série de 16 matches sans défaite en championnat s'arrêter net à Lorient (3-1).

Au classement, le Losc a le même nombre de points que Nice (60), qui accueillera Lyon le week-end prochain, et une longueur d'avance sur les Verts qui iront à Lille lors de la 38e journée après avoir reçu l'OM.

NANCY ET TROYES EN DANGER

Le troisième et dernier enseignement de cette 36e journée restera la relégation de Brest.

Battu samedi 2-0 à domicile par Sochaux, le Stade Brestois s'est condamné tout seul en enregistrant-là sa neuvième défaite d'affilée en championnat.

La large victoire d'Evian face à Nice, qui permet aux Haut-Savoyards de sortir de la zone rouge (17es) l'a définitivement expédié en Ligue 2 : avec encore deux matches à jouer, les Bretons sont derniers du classement, à huit points d'Evian.

A l'issue de cette journée, la Ligue 1 en sait désormais par ailleurs un peu plus sur ses autres pensionnaires susceptibles de descendre à l'étage inférieur la saison prochaine.

Brest étant désormais condamné, il reste encore deux billets à distribuer entre six équipes car ce week-end, Bastia, en s'imposant face à Montpellier (3-1), et Valenciennes en corrigeant Rennes (4-1), ont assuré leur maintien.

La liste des potentiels candidats à la Ligue 2 s'est donc resserrée et comprend désormais Sochaux, Ajaccio, Reims, Evian, Nancy et Troyes.

Certains sont évidemment beaucoup plus en danger que d'autres.

Si l'Estac a entretenu un mince espoir de survie dans l'élite en allant décrocher une précieuse victoire sur la pelouse d'Ajaccio (1-0), l'équipe de Jean-Marc Furlan est en ballottage défavorable.

Dix-neuvième, le club de l'Aube compte un point de retard sur Nancy, qui a perdu 3-2 à Bordeaux après avoir pourtant remonté un handicap de deux buts.

Les Lorrains, auteurs d'un beau parcours depuis janvier, sont à nouveau relégables et autant en danger que Troyes. L'ASNL pointe à deux longueurs d'Evian.

Sochaux, 14e avec 40 points, Ajaccio 15e et Reims 16e avec 39 unités, sont quant à eux presque à l'abri.

Edité par Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant