Ligue 1: le PSG bat Valenciennes et fait tourner

le
0
LE PSG BAT VALENCIENNES 3-0
LE PSG BAT VALENCIENNES 3-0

PARIS (Reuters) - Le Paris Saint-Germain a vécu une soirée parfaite vendredi avec une victoire 3-0 sur Valenciennes en ouverture de la 25e journée de Ligue 1 et la mise au repos, partiel ou complet, de plusieurs cadres en vue du match de Ligue des champions mardi.

A quatre jours d'aller défier le Bayer Leverkusen en huitièmes de finale aller de la Coupe d'Europe, le leader du championnat s'est imposé grâce à des buts d'Ezequiel Lavezzi, Zlatan Ibrahimovic et un contre son camp de Garry Kagelmacher.

Au classement, Paris compte 58 points, huit d'avance sur Monaco qui se rend à Bastia samedi. Valenciennes reste 18e avec 21 unités, deux de retard sur le premier non relégable, Evian-Thonon-Gaillard.

Au coup d'envoi, Laurent Blanc s'était privé de la moitié de sa défense avec la mise sur le banc d'Alex et Maxwell, et de son trident habituel au milieu de terrain puisque seul Thiago Motta était titulaire, Blaise Matuidi et Marco Verratti étant également remplaçants.

Ce choix a permis notamment à Yohan Cabaye de connaître sa première titularisation depuis son arrivée dans la capitale.

Mais c'est Ezequiel Lavezzi, endeuillé cette semaine et pourtant présent alors qu'il alterne titularisations et envois sur le banc voire en tribunes depuis des semaines, qui en a le plus profité.

L'Argentin a ouvert le score à la 18e minute sur un coup franc détourné d'Ibrahimovic, inscrivant son quatrième but de la saison en championnat.

Paris a dominé sans partage mais n'a pas réussi à creuser l'écart en première période malgré, notamment, deux occasions pour Lavezzi.

Au retour des vestiaires, le club a toutefois plié l'affaire rapidement. Ibrahimovic a porté le score à 2-0 d'une demi-volée après une frappe un peu manquée de Cabaye et Lavezzi, encore lui, a provoqué le but contre son camp de Kagelmacher sur un centre en retrait.

Paris a ensuite pu continuer à faire tourner : Motta et Ibrahimovic ont rejoint le banc juste après l'heure de jeu, et Lavezzi seulement dix minutes après eux. Une préparation idéale avant d'aller en Allemagne en milieu de semaine.

Gregory Blachier, édité par Jean-Stéphane Brosse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant