Ligue 1: le PSG bat Reims et goûte à la première place

le
0
LE PSG S'INSTALLE PROVISOIREMENT EN TÊTE DE LA LIGUE 1
LE PSG S'INSTALLE PROVISOIREMENT EN TÊTE DE LA LIGUE 1

PARIS (Reuters) - Le Paris Saint-Germain a pris samedi la tête de la Ligue 1 pour au moins 24 heures en battant Reims au Parc des Princes (1-0), soignant ainsi son bilan comptable à défaut de se montrer véritablement dominateur dans le jeu.

Ce succès, le cinquième de la saison pour le PSG, est à mettre sur le compte du buteur Kevin Gameiro (65e) mais aussi sur celui du gardien Salvatore Sirigu qui a repoussé en première période un penalty rémois.

Sans ce sauvetage, les Parisiens se seraient singulièrement compliqué la tâche, d'autant qu'ils ont eu du mal à convertir les occasions en buts, à l'image de Jérémy Ménez. L'attaquant international a manqué deux fois le cadre en fin de match.

Peu importe puisque Reims n'a pas réussi à égaliser, malgré une tête de Gaëtan Courtet et une bicyclette de Julien Toudic dans les dernières minutes. Des alertes mais rien de grave pour le PSG qui peut maintenant attendre le résultat de Marseille.

Les Parisiens, qui courent après la première place depuis le mois d'août, comptent en effet 19 points, soit autant que l'OM en déplacement à Troyes dimanche. Mais il passe provisoirement devant grâce à sa différence de buts plus avantageuse.

Christophe Jallet, entré en jeu en deuxième période, a lui-même admis que ses coéquipiers avaient quelque peu manqué de sérénité: "On s'est fait bouger par cette équipe de Reims, qui aurait dû logiquement mener au score. On a fait le dos rond."

"Ça fait une fin de match difficile. C'est pour ça qu'il y a un peu d'énervement parce qu'on était sur le fil du rasoir", a-t-il reconnu au micro de Canal+.

Il faut dire, à la décharge des Parisiens, que les Rémois n'avaient visiblement pas fait le voyage avec l'intention de défendre.

Leurs efforts ont payé à la 39e minute lorsque Reims a obtenu un penalty pour une main du défenseur Gregory Van Der Wiel dans la surface de réparation.

Diego Rigonato s'est élancé et le gardien Salvatore Sirigu a plongé. Le duel a tourné à l'avantage de l'Italien qui a donné un peu de répit aux siens.

Par la suite, les Parisiens se sont à leur tour montré dangereux et ont touché la transversale puis le poteau, sur des tirs de Blaise Matuidi et de Jérémy Ménez.

De son côté, Zlatan Ibrahimovic, qui avait échangé son maillot dédicacé contre une raquette avec Rafael Nadal, invité par les propriétaires du PSG, avant la rencontre n'a jamais été dangereux. Kevin Gameiro s'est donc chargé de marquer de la tête sur un centre du Brésilien Maxwell.

Il s'agit du troisième but de la saison pour l'attaquant, auteur d'un doublé lors de la septième journée contre Sochaux (2-0), sa seule autre titularisation en Ligue 1 cette saison.

Simon Carraud, édité par Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant