Ligue 1: le PSG bat Evian et se rapproche un peu plus du titre

le
0
LE PSG FAIT UN NOUVEAU PAS VERS LE TITRE
LE PSG FAIT UN NOUVEAU PAS VERS LE TITRE

PARIS (Reuters) - Le Paris Saint-Germain s'est encore rapproché de son deuxième titre consécutif de champion de France en battant mercredi Evian-Thonon Gaillard en match en retard de la 34e journée de Ligue 1.

Les hommes de Laurent Blanc, 82 points, pourraient être sacrés dimanche en cas de succès sur la pelouse de Sochaux. Un match nul ou une défaite pourrait suffire en fonction du résultat de l'AS Monaco la veille sur la pelouse d'Ajaccio.

Pourtant les Savoyards, qui avait battu les Parisiens au match aller (2-0), avertissaient très tôt le PSG en trouvant la barre transversale de Salvatore Sirigu sur un coup franc direct à 30 mètres du Danois Daniel Wass (5e).

Privés de Zlatan Ibrahimovic toujours blessé, de Thiago Motta suspendu, mais aussi de Maxwell, Christophe Jallet et Blaise Matuidi laissés sur le banc, les coéquipiers de Thiago Silva mettaient vingt minutes à répliquer dans un Parc des Princes loin d'être plein.

L'attaquant Ezequiel Lavezzi tentait sa chance mais le portier adverse Jesper Hansen sortait proprement dans les pieds de l'Argentin. Le corner ne permettait pas aux joueurs de Laurent Blanc de porter à nouveau le danger.

Le vainqueur de la Coupe de la Ligue gardait enfin le ballon mais les occasions se heurtaient au dispositif défensif de l'entraîneur d'Evian, Pascal Dupraz. Le milieu de terrain Adrien Rabiot initiait toutefois la première frappe parisienne (33e) mais le ballon s'envolait.

Les artilleurs Edinson Cavani et Ezequiel Lavezzi ne parvenaient pas plus à emballer un rencontre bien verrouillée par les Savoyards, actuels 16es de Ligue 1, à cinq longueurs devant Sochaux, premier relégable.

EVIAN RÉDUIT A DIX

Les Parisiens se procuraient en coup-franc frappé par Yohan Cabaye (27e) à 30 mètres mais la frappe échouait dans le mur. Dans la minute suivante, Kévin Bérigaud répondait par une tentative de lob de 50 mètres alors que Salvatore Sirigu était légèrement avancé.

Le PSG regagnait les vestiaires avec près de 70% de possession de balle mais seulement six frappes au but dont une cadrée. L'avant-dernier geste était souvent trop imprécis pour réellement porter le danger.

Les Parisiens, qui maintenaient leur possession de balle, trouvaient un peu plus d'espaces après l'expulsion à l'heure de jeu du défenseur évianais Kassim Abdallah pour deux cartons jaunes écopés en neuf minutes.

Les occasions se multipliaient par Lucas, entré à la place d'Adrien Rabiot, mais aussi par Ezequiel Lavezzi, particulièrement en jambes, et encore par Edinson Cavani qui se heurtaient tous à une stratégie évianaise désormais ultra-défensive.

Dans une fin de match à sens unique, et dans un rythme très élevé, le milieu de terrain Blaise Matuidi manquait une énorme occasion (83e) en reprenant un centre de la gauche qui ne trouvait pas le cadre, mais l'international français se rattrapait à une minute de la fin du match.

Bien lancé par Lucas, le récupérateur prenait Jonathan Mensah de vitesse. Sa frappe sous le ventre du gardien libérait le Parc des Princes (1-0) avant le déplacement dimanche à Sochaux qui pourrait permettre au PSG de décrocher son quatrième titre de champion de France.

(Dimitri Rahmelow, édité par Guy Kerivel)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant