Ligue 1: le PSG assure le nécessaire contre Bastia

le
0
LE PSG BAT BASTIA 3-1
LE PSG BAT BASTIA 3-1

PARIS (Reuters) - Sans forcer son talent, le Paris Saint-Germain, leader de la Ligue 1, a fait le nécessaire vendredi soir pour battre Bastia 3-1 au Parc des Princes et préparer au mieux son huitième de finale aller en Ligue des champions.

Avec un total de 51 points, les Parisiens ont provisoirement six longueurs d'avance sur l'Olympique lyonnais, qui recevra Lille dimanche soir en clôture de la 24e journée.

Le match, coincé dans le calendrier entre des rencontres internationales, 48 heures plus tôt, et un déplacement à Valence en coupe d'Europe, mardi prochain, avait tout du piège pour les Parisiens.

"La première mi-temps n'était pas très bonne", a volontiers reconnu l'entraîneur du PSG, Carlo Ancelotti, en conférence de presse après le coup de sifflet final.

Mais le technicien italien, déjà la tête en Espagne, s'est tout de même consolé avec ces "trois points (qui sont) importants pour le classement et pour bien préparer le prochain match".

Pour éviter le surmenage à ses joueurs, Ancelotti avait fait le choix de laisser au coup d'envoi quelques-uns de ses cadres sur le banc, comme l'attaquant Zlatan Ibrahimovic et le milieu de terrain Blaise Matuidi.

Sans son buteur attitré et sans sa principale courroie de transmission, le PSG a gâché ses rares occasions en première période comme à la 20e minute, lorsque le Brésilien Lucas a raté une balle de but. Sa frappe est passée à côté.

FIN DE SÉRIE POUR SIRIGU

A la 25e minute, Jérémy Ménez a décoché une frappe qui s'est transformée en centre au deuxième poteau pour Kevin Gameiro. L'attaquant s'est jeté de tout son long en vain: la balle a fini sur le poteau.

Il a fallu attendre une frappe lointaine de Jérémy Ménez, à la 56e minute pour voir le premier but. Mis en concurrence par l'arrivée de Lucas en janvier, le Français a donné à cette occasion un aperçu de son savoir-faire technique sur un crochet qui a éliminé deux Bastiais.

Un quart d'heure plus tard, Zlatan Ibrahimovic a doublé la mise sur un penalty sifflé pour une faute de Julian Palmieri sur Lucas à la frontière de la surface de réparation.

Ce but est le 21e en 21 matches de Ligue 1 disputés par le Suédois. L'ex-Montpelliérain Olivier Giroud, meilleur buteur du championnat la saison dernière, avait fini avec le même total au terme de l'exercice 2011-2012.

Le Bastiais Wahbi Khazri a brièvement fait douter les Parisiens en marquant sur un coup franc lointain à la 83e minute.

Le PSG n'avait plus encaissé de but en Ligue 1 depuis une défaite à Nice le 1er décembre. Et le gardien numéro un du club, Salvatore Sirigu, n'avait plus été battu en championnat depuis le 17 novembre.

Mais Ezequiel Lavezzi a mis fin au suspense à une minute de la fin du temps réglementaire à la conclusion d'une action emmenée par Ménez.

"Il y a d'un côté des regrets, mais en même temps une sensation de progression par rapport au match aller où on s'était fait laminer (4-0)", a déclaré aux journalistes l'entraîneur de Bastia, Frédéric Hantz.

Les Corses, qui avaient fait le déplacement à Paris dans l'espoir de faire "un coup", de l'aveu de Jérôme Rothen, restent à la 13e place avec 26 points, soit six d'avance sur le premier relégable, le Stade de Reims.

Simon Carraud avec Olivier Guillemain, édité par Henri-Pierre André

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant