Ligue 1: le PSG à nouveau leader, Rennes tombe de haut

le
0
LE PSG REPREND LES COMMANDES DE LA LIGUE 1
LE PSG REPREND LES COMMANDES DE LA LIGUE 1

PARIS (Reuters) - Galvanisé par le retour de suspension de son attaquant vedette Zlatan Ibrahimovic, le Paris Saint-Germain a récupéré samedi la tête de la Ligue 1 et mis fin à une série noire de deux défaites consécutives au Parc des Princes en disposant de Troyes (4-0).

En offrant d'abord deux buts à Maxwell (17e) et à Blaise Matuidi (63e), puis en inscrivant un doublé (70e et 89e), ses onzième et douzième buts depuis le début de la saison, l'international suédois a marqué son retour dans le championnat après deux rencontres passées dans les tribunes.

Dans les autres matches de la soirée, Rennes a été cueilli à froid sur sa pelouse par Evian-Thonon-Gaillard (1-0), Bastia s'est imposé 2-1 face à Lorient et Nice a gagné à Sochaux (1-0). Nancy et Ajaccio ont fait match nul (1-1) tout comme Reims et Brest (0-0).

Saint-Etienne, vainqueur de Valenciennes vendredi soir en match d'ouverture de cette 14e journée de championnat (1-0), n'aura donc goûté au bonheur d'être leader que de manière furtive, l'espace de quelques heures.

Car le large succès des Parisiens relègue désormais les Verts à la deuxième place du classement avec 25 points, à une longueur du PSG.

Si cela peut consoler tous les supporters du club du Forez, les hommes de Carlo Ancelotti ne risquent pas non plus de rester en tête du championnat bien longtemps.

Car dès dimanche, Bordeaux, qui se rend à Montpellier (14h00), puis Lyon, en déplacement à Toulouse (17h00) et dans une moindre mesure Marseille, qui reçoit Lille (21h00), pourront ravir le trône aux Parisiens.

Samedi, au Parc des Princes, le PSG se devait de réagir.

"NOUS AVONS COMMIS DES ERREURS"

Depuis l'expulsion de Zlatan Ibrahimovic contre Saint-Etienne au début du mois, le club de la capitale avait enchaîné trois matches sans victoire en championnat, dont deux défaites amères au Parc des Princes qui ont fait dire à Carlo Ancelotti que le PSG était "en crise".

Revenus de Kiev en milieu de semaine avec une qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions, les Parisiens se sont mis à l'abri très tôt dans la partie grâce à une réalisation de Maxwell, buteur après un centre tendu du Suédois côté gauche (17e).

Bousculé par la suite par une équipe troyenne joueuse et décomplexée, le PSG n'a inscrit le but du break qu'en milieu de deuxième période par l'intermédiaire de Blaise Matuidi, encore une fois lancé dans la profondeur par Zlatan Ibrahimovic (67e).

Non content d'avoir servi par deux fois ses coéquipiers, l'ancien joueur du Milan AC a aggravé la marque à peine trois minutes plus tard d'une frappe puissante sous la barre transversale (70e) avant de conclure par un nouveau but, tout en douceur cette fois-ci, après un bon centre d'Ezequiel Lavezzi (89e).

"On sait que la saison sera difficile, nous avons commis des erreurs et on tente de les corriger. Quand il y a des résultats, cela permet de regagner de la confiance", s'est félicité à l'issue de la rencontre au micro de Canal + le latéral droit du PSG Christophe Jallet.

Héroïque le week-end dernier au Parc des Princes en s'imposant à neuf contre onze, le Stade Rennais a cette fois-ci été beaucoup moins fringant face à Evian, timide mais opportuniste.

NICE VA DE MIEUX EN MIEUX

Le but de la victoire a été inscrit à la 79e par Zouheir Dhaouadi. Ce précieux succès met fin à une série bretonne de trois victoires consécutives en Ligue 1 et permet à l'ETG de sortir de la zone de relégation pour se hisser à la 16e place. De son côté, Rennes reste septième.

A Nancy, les spectateurs de Marcel-Picot ont longtemps cru assister à une victoire de leur équipe après trois longs mois et demi d'attente.

Devant au tableau d'affichage grâce à une frappe splendide en lucarne de Djamel Bakar (8e), l'ASNL s'est fait rejoindre en fin de rencontre à la faveur d'une panenka inscrit sur penalty par Adrian Mutu (75e).

L'autre club corse a brillé.

Comme ce fut le cas à de nombreuses reprises cette saison au stade Armand-Cesari, l'ambiance a été électrique à Bastia dans le cadre de la réception de Lorient.

Anthony Modeste a d'abord enflammé les tribunes dès la 11e minute de jeu avant d'être expulsé à peine une poignée de secondes plus tard, pour un tacle dangereux sur Kévin Monnet-Paquet.

Réduits à dix, les Bastiais ont craqué au bout de 20 minutes sur un but de la tête de Lamine Koné après un coup franc tiré par Alain Traoré (31e).

Mais déterminés à l'emporter devant leur public, les Corses ont répliqué dans la foulée par Wahbi Khazri (35e), auteur d'une frappe victorieuse des 18 mètres.

Brest, d'ordinaire peu efficace à l'extérieur, est allé chercher un point à Reims (0-0).

Nice a fait mieux à Sochaux. Grâce à un but inscrit sur penalty par Dario Cvitanich (44e), les Aiglons ont enchaîné un quatrième match consécutif sans défaite en championnat et grimpent à la 10e place.

Olivier Guillemain, édité par Pascal Liétout

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant