Ligue 1: le PSG à Nice en conquérant

le
0
LE PSG À NICE AVEC LA FERME INTENTION DE CONSERVER SON AVANCE
LE PSG À NICE AVEC LA FERME INTENTION DE CONSERVER SON AVANCE

par Etienne Ballerini

NICE (Reuters) - Le Brésilien Alex devrait faire ses débuts dimanche au centre de la défense du Paris-Saint-Germain, qui se déplace à Nice avec la ferme intention de garder ses distances avec Montpellier, à une semaine du choc entre les deux premiers de la Ligue 1.

"C'est très important d'aller gagner à Nice avant de recevoir Montpellier la semaine prochaine. Ça ne va pas être simple car Nice a besoin de points au classement. C'est un moment important pour nous", a estimé samedi Carlo Ancelotti.

Le technicien italien a décidé de ne pas bouleverser les choses et d'aligner "la meilleure équipe possible" en terre azuréenne, à l'exception de l'Argentin Javier Pastore, qui revient de blessure.

Arrivé de Chelsea lors du mercato, Alex a de bonnes chances de commencer la rencontre à la place de Diego Lugano, même si le coach parisien, contrairement à l'habitude prise depuis son arrivée en janvier, n'a pas dévoilé toutes ses batteries.

"Je déciderai de l'équipe le jour du match. Alex devrait jouer, on verra", lâchait samedi l'entraîneur du PSG, qui compte trois points d'avance sur Montpellier au classement avant cette 23e journée.

Si l'état du terrain s'y prête, Ancelotti attend de ses joueurs une prestation technique digne de leur place de leaders.

"Je pense que nous pourrons jouer un bon football. Contre Evian (victoire 3-1) nous n'avons pas joué un bon football. J'attends plus de continuité dans le jeu, plus d'intensité. Nous nous sommes entraînés cette semaine pour améliorer cela", a-t-il souligné.

Dix-huitième à un point du premier non-relégable Caen, Nice n'a pas ces problèmes de riches. Après le match nul décroché in extremis (1-1) à Ajaccio, la "mobilisation pour le maintien" décrétée par le président Jean-Pierre Rivère est plus que jamais d'actualité.

ROULEAU COMPRESSEUR

Autant dire que la venue du PSG sur la Côte d'Azur constitue un nouveau match à six points pour les Niçois. "L'heure est au rassemblement et à la solidarité", a de nouveau rappelé l'entraîneur René Marsiglia, qui craint beaucoup l'équipe de la capitale.

"C'est un rouleau compresseur, sûr de son talent et de ses individualités, avec les meilleurs joueurs à chaque poste", a-t-il assuré.

Alors, il prévient: son groupe devra faire beaucoup mieux que lors des derniers matches. "Le Nice d'Ajaccio n'aura aucune chance de rivaliser", a-t-il estimé tout en jugeant son groupe capable d'un exploit.

"On a prouvé déjà face à de grandes équipes qu'on était capables de bien faire", a-t-il dit.

C'est le sentiment également des joueurs, à l'image d'Eric Mouloungui de retour de la CAN et qui attend le rendez-vous avec impatience.

"Affronter toutes ces stars parisiennes, c'est une motivation, c'est sûr. Il y aura de l'ambiance et le public attend beaucoup."

Pour Didier Digard, le rendez-vous avec le PSG "n'est pas un match plus important que les autres. Il y aura la pression du classement et du résultat, il faut prendre des points".

René Marsiglia récupère Dja DjéDjé, suspension purgée, Eric Mouloungui et Looyd Palun, tous deux de retour de la Coupe d'Afrique des Nations, ainsi que Didier Digard, remis de son claquage.

Pour ce match classé à haut risque, il y aura des renforts de police et un large périmètre de sécurité sera mis en place autour du stade du Rey qui, une fois n'est pas coutume, devrait faire le plein de ses 17.000 places.

Edité par Pascal Liétout

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant