Ligue 1: le Paris Saint-Germain s'échappe en tête

le
0
LE PSG SEREIN AVANT LA TRÊVE INTERNATIONALE
LE PSG SEREIN AVANT LA TRÊVE INTERNATIONALE

PARIS (Reuters) - Voilà un week-end de Ligue 1 réussi pour le Paris Saint-Germain, qui s'est rassuré après un match nul décevant contre Aderlecht en Ligue des champions (1-1) et compte désormais quatre points d'avance sur son premier poursuivant, Lille.

Les champions de France ont battu samedi l'OGC Nice 3-1 au Parc des Princes avec un triplé de Zlatan Ibrahimovic et profité des matches nuls des Lillois sur le terrain de Guingamp (0-0) et de Monaco contre Evian (1-1).

"Nous avons très bien joué. On réalise un match très solide", s'est félicité "Ibra", qui a inscrit à cette occasion son 50e but depuis qu'il a posé ses valises en France, en juillet 2012.

L'enjeu était double pour l'attaquant et ses coéquipiers: poursuivre la moisson de points et faire mieux, dans le jeu, que lors de la dernière soirée européenne quelques jours plus tôt. Missions accomplies.

Les Parisiens de Laurent Blanc ont donc repris leur rythme de croisière, pour l'instant bien plus soutenu que la saison dernière à la même époque.

En 13 journées, ils ont récolté 31 points contre 23 il y a un an au même stade, ils ont inscrit 27 buts contre 19 et n'en ont encaissé que huit, contre dix sous l'ère Carlo Ancelotti.

Toujours aussi efficace, le PSG s'est donc mis à l'abri avant la trêve des matches internationaux. Et avant de retrouver Reims, la dernière équipe à l'avoir battu en Ligue 1, au mois de mars dernier.

Si la principale vertu de ce PSG-là réside dans sa capacité à marquer beaucoup de buts, celle de Lille est de ne pas en prendre. Les hommes de René Girard l'ont encore prouvé lors de leur match à Guingamp.

Pour la huitième fois de suite en championnat, la défense et le gardien Vincent Enyeama ont tenu bon ce qui, mis bout à bout, représente 720 minutes d'inviolabilité - sans compter les temps additionnels -.

Les Monégasques sont bien plus fébriles en défense et les buts de Radamel Falcao, co-meilleur buteur avec neuf réalisations, ne suffisent plus à compenser les faiblesses de l'arrière garde.

Les Monégasques l'ont payé avec un troisième match sans victoire, Ligue 1 et Coupe de la Ligue confondues, après des revers contre Lille et Reims.

Nantes et Marseille ont profité de l'occasion pour légèrement se rapprocher au classement. Vainqueurs à Bordeaux dimanche après-midi (3-0), les Canaris ne sont qu'à trois points de l'ASM.

Et l'OM, incapable de gagner depuis la fin septembre, à de nouveau goûté à la victoire, aux dépens de Sochaux (2-1).

Ce succès fut laborieux, comme le fut celui de l'Olympique lyonnais dans le derby contre Saint-Etienne (2-1) qui s'est décidé sur un but de Jimmy Briand à la 94e minute de jeu au stade Geoffroy-Guichard.

Il faut remonter au mois d'avril 1994 pour retrouver la trace d'une victoire des Verts chez eux face à leurs rivaux historiques.

Simon Carraud, édité par Jean-Philippe Lefief

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant