Ligue 1: le Paris Saint-Germain, leader virtuel

le
1

PARIS (Reuters) - Battu pour la première fois de la saison en Ligue 1, le Paris Saint-Germain n'est plus qu'un leader virtuel après le week-end de la onzième journée marqué par les victoires conjuguées de Marseille face à Ajaccio et de Lyon face à Bastia.

Certes, ces deux équipes restent derrière le PSG au classement, mais il leur reste un match en retard de la dixième journée à jouer l'une contre l'autre à la fin du mois de novembre.

En attendant, les trois meilleures équipes du championnat se tiennent en deux points: 22 pour le PSG, 22 pour l'OM qui pâtit de sa différence de buts moins avantageuse, et 21 pour l'Olympique lyonnais.

Toulouse aurait pu mettre tout le monde d'accord, à condition de battre Bordeaux par au moins deux buts d'écart. Mais les joueurs d'Alain Casanova ont laissé filer la première place et, pire, ils ont essuyé une défaite 1-0 à Chaban-Delmas.

Servi par Jaroslav Plasil au nez et à la barbe de toute la défense, Yoan Gouffran a liquidé les espoirs de ses adversaires à trois minutes de la fin du temps réglementaire.

Mais, comme si les promesses affichées depuis le début de la saison avaient tout à coup été oubliées, les Toulousains n'avaient pas montré grand-chose jusque-là: zéro tir cadré (voir ).

Pour voir des buts et du spectacle, il fallait plutôt assister au match Lyon-Bastia au stade de Gerland, où deux cartons rouges ont été distribués, trois penalties sifflés, et sept buts inscrits (5-2) .

Les Lyonnais ont mené jusqu'à 2-0 avant un brusque revirement de situation. Entre la 28e et la 32e minute, le défenseur Dejan Lovren a été exclu et Wahbi Khazri et Jérôme Rothen ont marqué à tour de rôle (2-2).

L'histoire s'est répétée en deuxième période dans l'autre sens: un penalty pour l'OL et un carton rouge pour Bastia. A 3-2, les Lyonnais ont cette fois-ci pris soin de se mettre à l'abri dans le temps additionnel.

UNE "LEÇON" POUR LE PSG

Pour l'occasion, le milieu de terrain Steed Malbranque a marqué sur penalty. Il s'agit du premier but en championnat de France pour l'ancien exilé anglais depuis le mois de janvier 2001.

Depuis son retour à Lyon, son club formateur, le trentenaire (32 ans) a tellement séduit ses coéquipiers que certains, comme le gardien Rémy Vercoutre, lui prêtent désormais un destin international .

Une éventuelle sélection serait une première pour le vice-doyen du vestiaire lyonnais.

A Ajaccio, le premier but marseillais a été inscrit par l'aîné des frères Ayew, André. La victoire était une affaire de famille puisque son cadet, Jordan, a marqué le deuxième but .

Zlatan Ibrahimovic, lui, est resté muet samedi. Mais il a quand même fait parler de lui à vingt minutes de la fin du match contre Saint-Etienne (2-1), lorsqu'il a écopé d'un carton rouge pour jeu dangereux .

Au passage, il a prouvé qu'il avait gardé de beaux restes de sa pratique du taekwondo. Lancé en pleine course, il a levé le pied si haut qu'il a écrasé sa semelle sur le buste du gardien stéphanois, Stéphane Ruffier.

Cette sanction a couronné une soirée noire pour le PSG. Les statistiques en disent long sur la contreperformance du club: première défaite de la saison à domicile, première défaite de la saison en Ligue 1. Et seulement troisième défaite de l'histoire du championnat au Parc des Princes contre Saint-Etienne.

Ce revers aura eu au moins une vertu selon l'entraîneur Carlo Ancelotti: servir de "leçon", avant le match de Ligue des champions contre le Dinamo Zagreb, mardi , et le choc contre Montpellier dimanche prochain.

D'ici là, il devra comprendre ce qui a coincé. Sous peine de perdre, peut-être, la première place conquise il y a deux semaines.

(Simon Carraud, édité par Pierre Sérisier)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Garasixt le lundi 5 nov 2012 à 10:14

    Non, Marseille ou Lyon sont les leaders virtuels, car même avec un match nul ils sont devant Paris, et si l'un des deux gagne il est leader seul.