Ligue 1: le Nord à l'envers

le
0
LE CLASSEMENT DE LA LIGUE 1 AVANT LA 10E JOURNÉE
LE CLASSEMENT DE LA LIGUE 1 AVANT LA 10E JOURNÉE

par Grégory Blachier

PARIS (Reuters) - Valenciennes étincelle et Lille est éteint. A l'approche de leur confrontation, samedi en Ligue 1, la hiérarchie est toute chamboulée dans le Nord, où le VAFC avait l'habitude de vivre à l'ombre d'un voisin de plus en plus imposant.

Ce derby au Grand Stade opposera le cinquième du championnat au 11e et ne sera donc pas l'affiche d'un week-end qui verra s'affronter Marseille et Lyon, deuxième et troisième, dimanche soir au Stade Vélodrome, et Nancy, dernier, recevoir le PSG, leader, samedi.

Mais il illustre, autant, voire davantage, que la bonne passe des Valenciennois, les difficultés du Losc, encore flagrantes mardi soir en Ligue des champions face au Bayern Munich.

A l'issue du match, Rudi Garcia évoquait la nécessité de s'appuyer sur le contenu, pourtant léger, de la rencontre pour poursuivre une "série".

Il fallait comprendre dans le choix de ce terme un enchaînement de deux matches sans défaite en Ligue 1 - victoire à domicile contre Ajaccio, nul arraché dans le temps additionnel à Bordeaux.

Au crédit de l'entraîneur lillois, il fallait reconnaître que ses hommes n'avaient plus pris quatre points en deux matches de championnat depuis les deux premières journées.

Jeudi, en conférence de presse, il a de nouveau défendu les progrès de son groupe dont les recrues offensives Salomon Kalou et Marvin Martin patinent encore.

"Il y a du mieux, y compris dans le jeu, même s'il est maintenant question de progresser sur l'utilisation du ballon", a plaidé Garcia.

"Nous devons travailler les automatismes et les relations entre les attaquants. Soyons plus efficaces et cadrons nos frappes. Tant que les joueurs seront au maximum de leur investissement, on pourra pardonner les erreurs offensives."

Obligé de recomposer sa défense face aux Allemands, Garcia récupèrera samedi le latéral Mathieu Debuchy, suspendu en Ligue des champions et sans doute Marko Basa, absent face au Bayern après s'être fracturé le nez en égalisant à Bordeaux.

Du côté de Valenciennes, meilleure attaque de Ligue 1 avec 19 buts, cinquième avec 15 points et tombeur de Lorient 6-1 la semaine dernière, tous les voyants sont au vert.

"LE BUT C'EST ICI"

Jusqu'à tout récemment, c'était aussi le cas de Marseille. Mais la défaite à Troyes (1-0) dimanche, doublée de la sortie sur blessure d'André-Pierre Gignac, qui sera absent six semaines, ont assombri l'horizon.

Après six victoires d'affilée pour signer le meilleur départ d'une équipe de Ligue 1 en un demi-siècle, l'OM reste sur deux revers et un nul en trois matches.

Les Marseillais ont donc cédé la tête du classement au PSG et vu revenir Lyon, troisième, à un point (19 contre 18).

La veille, le Paris Saint-Germain aura peut-être saisi une occasion en or de prendre le large lors d'un déplacement à Nancy, dernier avec cinq points et une attaque quasi muette.

Le PSG s'est rendu la vie facile mercredi soir en Ligue des champions à Zagreb (2-0) où l'opposition n'avait pas de quoi le faire frémir.

Le bilan de Nancy, qui n'a plus gagné depuis la première journée et a inscrit à peine trois buts en neuf matches, n'a pas non plus de quoi faire peur à un leader invaincu dont la défense est la plus hermétique de Ligue 1.

Les supporters lorrains devront peut-être réutiliser la banderole déployée samedi face à Sochaux - une flèche géante tournée vers le bas accompagnée d'une "le but c'est ici".

Ceux de Montpellier risquent de s'impatienter aussi si le champion de France ne bat pas Nice samedi.

Frustrés mercredi par l'Olympiakos, venu s'imposer dans l'Hérault dans le temps additionnel, ils attendent toujours une première victoire à domicile cette saison de leur équipe, 16e avec huit maigres points.

Auteurs d'un début de saison mitigé, Saint-Etienne et Rennes, respectivement 10e et 9e, s'affrontent vendredi dans le Forez en ouverture de la journée avec l'espoir de retrouver le haut du tableau.

Edité par Jean-Paul Couret

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant