Ligue 1 : le Losc et Anthony Martial séduisent le Cap !

le
0
Salomon Kalou, ici félicité par ses coéquipiers, et Anthony Martial sont les deux individualités à avoir marqué ce week-end de Ligue 1.
Salomon Kalou, ici félicité par ses coéquipiers, et Anthony Martial sont les deux individualités à avoir marqué ce week-end de Ligue 1.

En France, ça s'écoute beaucoup. C'est comme ça. Un état d'esprit, un style de vie, une façon de se comporter. La Ligue 1 est un peu comme le village d'Astérix du foot européen. Un camp retranché, une succursale du ballon rond avec des coutumes qui relèvent parfois du patois pour le reste de l'Europe. Et dans la plupart des clubs, c'est pareil. L'approche de la trêve hivernale a les mêmes effets sur les joueurs de Ligue 1 que la perspective des vacances post-exams chez les étudiants. Ça compte les secondes en fermant les yeux et en retenant son souffle ! En parallèle, en Angleterre ou en Allemagne, ça joue à tout-va, ça se dépouille sur le terrain comme des morts de faim en période de promo dans les rayons boucherie des supermarchés.

Alors, effectivement, les joueurs de l'Hexagone officient depuis le début du mois d'août. L'enchaînement des matches commence à se faire ressentir dans les cannes et dans les têtes. Soit. Le changement de climat affecte par ailleurs les organismes de façon non négligeable. Personne ne conteste la chose. Et les pelouses aussi en prennent pour leur grade... Du coup, la L1 offre son lot d'excentricités singulières : parfois des matches annulés, parfois des mi-temps à jeter à la poubelle (la première de Bordeaux-VA), d'autres fois, ce sont carrément des parties entières dont il faut se débarrasser (Montpellier-Saint-Étienne, élue purge du week-end à l'unanimité). Morts de faim !

Pour illustrer ce...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant