Ligue 1 : le FC Sochaux demande sa réintégration

le
0
Ligue 1 : le FC Sochaux demande sa réintégration
Ligue 1 : le FC Sochaux demande sa réintégration

Sochaux (L2) a demandé auprès de la Fédération française de football et la Ligue de football « sa réintégration en Ligue 1», estimant que «le principe fondamental d'équité n'a pas été respecté» après la décision de la Direction nationale de contrôle de gestion (DNCG) de valider la montée du RC Lens tout en lui interdisant de recruter.Une tentative de la dernière chance pour le club doubiste qui a déjà débuté en championnat de ligue 2, le week-end dernier. La requête des Lionceaux n'a donc que très peu de chances d'aboutir.

Après avoir attendu silencieusement la fin de «l'affaire RC Lens» et un hypothétique maintien en L1 qui n'est finalement pas intervenu, le club sochalien a publié un communiqué acerbe.

«Nous considérons qu'en l'espèce le principe fondamental d'équité n'a pas été respecté. Cette interminable procédure et ces décisions occasionnent un grave préjudice pour le FCSM (...) En conséquence, nous demandons la réintégration du FCSM en Ligue 1», écrit le club relégué sportivement en Ligue 2 à la fin de la saison 2013-2014.

Sochaux estime que l'accession de Lens en L1 devrait être annulée car l'engagement de verser 4 millions d'euros pris devant le Comité national olympique et sportif français (CNOSF) par l'actionnaire majoritaire du RCL, l'Azerbaïdjanais Hafiz Mammadov, condition indispensable à la montée dans l'élite, n'a pas été respecté.

«Du fait de l'absence prouvée du virement promis par l'actionnaire, il paraît ainsi clairement que l'avis favorable donné par le conciliateur (CNOSF, ndlr) et la décision subséquente de la FFF (Fédération française de football, ndlr) doivent être considérés comme caducs», indique le FCSM.

«Le FC Sochaux-Montbéliard n'entend pas subir de façon passive les conséquences de cette décision et demande à la FFF et à la LFP (Ligue de football professionnel, ndlr) de réexaminer de toute urgence l'intégralité de ce dossier afin ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant