Ligue 1: la première place s'éloigne un peu pour l'OM

le
0
L'OM PERD DU TERRAIN EN TÊTE DE LA LIGUE 1
L'OM PERD DU TERRAIN EN TÊTE DE LA LIGUE 1

par Simon Carraud

PARIS (Reuters) - Le week-end de la 22e journée de Ligue 1 a coûté cher à l'Olympique de Marseille qui a non seulement concédé un match nul difficile à digérer (2-2) contre Rennes samedi, mais a en plus perdu du terrain sur le Paris Saint-Germain et Lyon.

Les Marseillais ont désormais trois points de retard sur les deux co-leaders et, compte tenu de leur piètre différence de buts, ils n'ont aucune chance de les déloger dans une semaine. Même en cas de concours de circonstances favorable.

Le déplacement en Bretagne avait pourtant suivi un scénario quasi idéal jusqu'à deux minutes de la fin du temps réglementaire. Les deux frères Ayew, André puis Jordan, ont marqué à tour de rôle, si bien que l'OM a mené 2-1.

Mais Romain Alessandrini a marqué au plus mauvais moment pour l'OM, avec l'aide du gardien Steve Mandanda. La bourde de la doublure d'Hugo Lloris chez les Bleus a aussitôt profité au milieu de terrain rennais, en partie formé à Marseille.

Les Marseillais commencent à prendre l'habitude de ces coups de théâtre de dernière minute. Le week-end précédent, ils avaient battu Montpellier 3-2 grâce à un but d'André-Pierre Gignac dans les toutes dernières minutes.

"Souvent, on critique notre Ligue 1, (on critique) les matches qui sont offerts aux spectateurs. Ce soir, on a vu un vrai match de Ligue 1", s'est consolé l'entraîneur de l'OM, Elie Baup, bonnet vissé sur la tête en conférence de presse.

"Il y avait deux équipes qui avaient la volonté et l'envie de jouer, d'aller de l'avant, de marquer des buts. Même si sur le résultat, je suis déçu pour nos joueurs, pour le fait qu'on a mené à la 88e et qu'on aurait pu prendre les trois points."

Lancés à toute allure, le PSG et Lyon n'ont aucune intention d'attendre l'OM en chemin. Les deux clubs l'ont encore montré ce week-end en gagnant chacun de leur côté, contre Valenciennes pour les Lyonnais (2-0), contre Lille pour les Parisien (1-0).

Au Parc des Princes, les Parisiens ont pu compter dimanche sur toute la qualité technique d'un Javier Pastore ou d'un Lucas, mais aussi et surtout sur une bonne dose de chance.

Un but lillois refusé pour un hors-jeu inexistant, une frappe de Tulio de Melo sur le poteau à sept minutes de la fin et quelques maladresses du Losc: tout a joué en faveur des joueurs de Carlo Ancelotti.

"DÉFAITE RASSURANTE"

Et comme si cela ne suffisait pas, le défenseur Aurélien Chedjou a marqué de la poitrine contre son camp. A sa décharge, il n'a pas eu le temps d'éviter le ballon, mal négocié par son gardien Steeve Elana sur un centre d'Ezequiel Lavezzi.

En face, le PSG a donné un aperçu de son aisance balle au pied mais a eu toutes les peines du monde à bousculer la défense lilloise, si bien que les spectateurs du Parc des Princes ont rarement eu l'occasion de se lever.

Auteur d'un doublé au match aller début septembre (2-1), Zlatan Ibrahimovic a bien touché le poteau à la 34e minute. Mais pas plus. Comme ses coéquipiers, le Suédois n'a pas réussi à se débattre au milieu des défenseurs lillois.

De quoi nourrir un paradoxe, selon l'entraîneur lillois, Rudi Garcia: "C'est une défaite rassurante", a-t-il dit aux journalistes. "Si on joue tous nos matches jusqu'à la fin de la saison comme ce soir, on ne va pas en perdre beaucoup."

Derrière le trio Paris, Lyon, Marseille, les poursuivants continuent à jouer des coudes dans l'espoir d'accrocher une place qualificative pour l'Europe. Outre Rennes, Bordeaux et Saint-Etienne ont réussi un joli coup.

Pour leur premier match de Ligue 1 sans leur attaquant numéro un, Yoan Gouffran, les Girondins sont allés battre 1-0 Nice, un concurrent direct, dimanche après-midi.

En l'absence de l'ex-Bordelais, qui a posé cette semaine ses valises à Newcastle, dans le Nord de l'Angleterre, le but de la victoire a été inscrit par Henri Saivet sur une passe de Jaroslav Plasil (58e).

L'AS Saint-Etienne a dominé Bastia (3-0) avec notamment un but de Pierre-Emerick Aubameyang, qui n'avait plus marqué le moindre but depuis le 10 novembre, date à laquelle les concurrents du Vendée Globe ont pris la mer.

Derrière Marseille, Rennes, Bordeaux, Nice, Saint-Etienne, Lorient, Montpellier, Toulouse, Lille et Valenciennes se suivent dans cet ordre avec seulement six points d'écart entre le mieux loti et le moins bien classé.

Autrement, les Marseillais n'ont pas intérêt à multiplier les faux pas. Sans quoi ils pourraient vite se faire avaler par la foule des candidats à l'Europe. Prochain test dimanche prochain au Vélodrome contre Nancy.

Edité par Danielle Rouquié

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant