Ligue 1: la fin de saison du PSG tourne au vinaigre

le
0
UNE FIN DE SAISON SOUS TENSION POUR LE PSG
UNE FIN DE SAISON SOUS TENSION POUR LE PSG

PARIS (Reuters) - Cartons rouges en pagaille, incertitudes sur l'avenir proche de l'entraîneur, titre qui se fait attendre: la fin de saison du Paris Saint-Germain, qui devait être une joyeuse marche vers un premier titre de champions depuis 1994, vire à l'aigre.

Le PSG, leader de la Ligue 1 avec sept points d'avance sur l'OM à trois journées de la fin de la saison, vient de récolter trois cartons rouges en deux matches et la Commission de discipline de la Ligue de Football Professionnel (LFP), va se pencher sur le cas de Leonardo ce mardi.

Les images de la télévision montrent le directeur sportif qui pousse l'arbitre du match contre Valenciennes dans le tunnel du Parc des Princes.

Faux, s'insurge le Brésilien, qui jure avoir été agressé par le délégué de la rencontre, achevée sur un nul 1-1 après l'exclusion de Thiago Silva, coupable d'avoir posé la main sur l'arbitre, Alexandre Castro.

Leonardo, qui n'en était pas à sa première sortie sur l'arbitrage, n'a pas apprécié et a voulu le faire savoir à l'arbitre, qui a rédigé un rapport sur l'incident.

Il sera examiné mardi soir par la Commission de discipline, qui, selon la LFP, décidera s'il y a lieu de convoquer le dirigeant.

Voire de lui infliger une "suspension à titre conservatoire", a expliqué mardi un représentant de la LFP.

Cela ne manquerait pas de nourrir le sentiment de persécution qui anime joueurs et dirigeants du PSG. Avec neuf cartons rouges en championnat cette saison, le club fait pire que tous les autres clubs de L1 et que les leaders des grands championnats européens.

Pour le syndicat des arbitres, il est temps que la tempête se calme.

"Il faut que l'on revienne à une situation plus acceptable, que les arbitres puissent opérer", a dit Stéphane Lannoy, le président du Syndicat des Arbitres de Football de l'Elite (Safe), joint mardi par téléphone.

"Le comportement de Leonardo a été condamné dimanche soir et je laisse les gens s'interroger sur la sévérité ou non d'exclure un joueur (Thiago Silva) sur ce type de comportement.

"Je défends la position de M. Castro dimanche soir. On n'a pas à toucher l'autorité".

En cas de lourde suspension -un an au maximum- la question de l'avenir de Leonardo au PSG se poserait de nouveau.

Pour l'entraîneur Carlo Ancelotti, aucune décision, assure l'Italien, ne sera prise avant que le titre, qui aurait été dans la poche dimanche en cas de victoire, ne soit joué.

Automatiquement prolongé d'un an, l'objectif de jouer la Ligue des champions la saison prochaine ayant été atteint, Carlo Ancelotti réserve sa réponse et en attendant, le PSG perd des nerfs, avant un déplacement risqué à Lyon dimanche.

Une défaite, couplée à un succès de Marseille contre Toulouse samedi, replacerait l'OM à quatre longueurs.

Julien Prétot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant