Ligue 1: l'OM se fait un cadeau, sans se griser

le
0
L'OM SE FAIT UN CADEAU DE NOËL AVANT L'HEURE EN BATTANT ST-ETIENNE
L'OM SE FAIT UN CADEAU DE NOËL AVANT L'HEURE EN BATTANT ST-ETIENNE

MARSEILLE (Reuters) - L'Olympique de Marseille s'est offert un cadeau de Noël avant l'heure dimanche, sous la forme d'une victoire à domicile contre l'AS Saint-Etienne 1-0 et d'une troisième place en Ligue 1, mais Elie Baup n'a pas voulu se laisser griser par ce bilan.

Les Marseillais ont signé là leur 12e succès de la saison grâce à un but d'André Ayew de la tête en toute fin de première période (45e+1) sans se montrer flamboyant dans le jeu, face à des Stéphanois pas beaucoup plus inspirés en attaque.

"On s'est arraché pour maintenir ce résultat et aller chercher ces trois points", a affirmé Elie Baup en conférence de presse après la rencontre.

"Il n'y a rien à dire sur notre état d'esprit même s'il reste des choses à améliorer, comme le jeu en première intention et les prises de décision."

Au terme de la 19e journée, ses joueurs comptent 38 points, soit exactement autant que le Paris Saint-Germain et l'Olympique lyonnais, mais souffrent d'une différence de buts nettement moins favorable.

"Il n'y a pas de calcul de notre part par rapport au parcours du PSG et de Lyon. Nos 38 points, on est allé les chercher. C'est toute l'histoire de cette première partie de saison", a estimé Elie Baup.

Ce succès étriqué permet surtout à un OM réaliste de creuser l'écart avec ses poursuivants en comptant six longueurs d'avance sur Rennes et sept sur Lorient, respectivement quatrième et cinquième.

"Il faut nous remettre dans la fraîcheur après ces trente premiers matches (toutes compétition confondues). L'objectif du club est d'être dans les cinq premiers. Il est loin d'être atteint", a prévenu l'entraîneur.

"Le club est ambitieux mais il ne faut pas être prétentieux. Quand on voit l'effectif du PSG, on comprend que ce serait un gros échec pour eux de ne pas être champion".

Saint-Etienne, qui ne s'est plus imposé en championnat au stade Vélodrome depuis l'époque de Michel Platini, en 1979, rétrograde à la dixième place du classement à 11 points du trio de tête.

"Un coup de tête, un but, on a perdu. C'est beaucoup de réalisme du côté olympien et un manque de justesse pour nous dans les vingt derniers mètres", a regretté l'entraîneur de Saint-Etienne, Christophe Galtier.

"Sur l'ensemble du match, on doit marquer au moins un but et revenir avec le point du match nul. Au final, on perd comme contre Lyon. On s'aperçoit que l'on cale dans les cols."

Jean-François Rosnoblet, édité par Simon Carraud

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant