Ligue 1: l'OM se concentre désormais sur le championnat

le
0
LE CHAMPIONNAT, PRIORITÉ POUR L?OM
LE CHAMPIONNAT, PRIORITÉ POUR L?OM

par Jean-François Rosnoblet

MARSEILLE (Reuters) - L'entraîneur de l'Olympique de Marseille, Elie Baup, a rappelé jeudi l'objectif de l'OM qui est de terminer la saison sur la troisième marche du podium de Ligue 1, pas de conquérir les sommets européens.

Deux jours après une nouvelle défaite en Ligue des champions, cette fois contre Naples, le technicien s'est longuement entretenu avec ses joueurs pour tenter de mettre fin à une spirale négative.

Les Marseillais viennent d'essuyer quatre revers consécutifs, Ligue 1 comprise, et ont quasiment dit adieu à l'Europe.

"La Ligue des champions, c'est un palier au-dessus. On essaie d'y répondre avec nos armes, mais on n'a pas réussi à faire un exploit", relativise l'entraîneur.

"Dans les confrontations européennes, on peut espérer renverser la logique mais ce sont pour nous de vraies étapes de montagne. Dans notre championnat, au contraire, il faut être capable d'engranger les points", dit-il.

"Il faut surtout veiller à ce que ces confrontations ne laissent pas de séquelles dans un championnat où l'on se doit d'être sur le podium, au plus près des deux équipes qui en sont les favorites".

Au soir de la défaite contre le Napoli, il n'a pas voulu accabler ses joueurs.

"A la fin d'un tel match, il faut prendre du recul, il faut arriver à faire descendre la température. Ce n'est pas le moment de parler à un groupe qui est responsable de ses actes", estime-t-il.

VICTOIRE ATTENDUE CONTRE REIMS

Dès le lendemain, en revanche, l'homme à la casquette a enchaîné débriefing et réunions pour cerner les raisons qui ont conduit à une telle inefficacité offensive, à une fébrilité défensive et à un manque de combativité général.

"On a lavé le linge sale en famille. Maintenant, il faut prendre le taureau par les cornes. Ce serait grave si on lâche l'affaire. C'est le moment d'être hargneux", affirme Elie Baup.

De la série de quatre défaites en cours, une première pour l'entraîneur depuis sa prise de fonction à l'OM en juillet 2012, il considère que celle contre Nice est la plus fâcheuse.

Celles concédées devant le Paris Saint-Germain en L1, Dortmund et Naples en Ligue des champions ne sont pas infamantes.

"Je reste dans ma logique de travail quotidien avec une équipe bâtie pour bien figurer en L1. Cela fait partie de notre réalité", explique Elie Baup, qui attend une victoire samedi pour la réception de Reims au stade Vélodrome.

Pour ce match, Marseille sera privé des défenseurs Lucas Mendes et Rod Fanni, forfaits sur blessure.

"Aller chercher une victoire devant Reims ne tient qu'à nous. Il faut qu'on se fasse violence, que cela parte des tripes et du coeur", conclut l'entraîneur de l'OM. "Il n'y a pas à calculer ce que peut faire l'adversaire".

Edité par Simon Carraud

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant