Ligue 1: l'OM renoue avec la victoire et rejoint le PSG

le
0

PARIS (Reuters) - L'Olympique de Marseille a mis fin dimanche à une série de trois défaites consécutives en battant Ajaccio sur sa pelouse (2-0), une précieuse victoire qui permet à l'OM de revenir à hauteur du PSG en tête du classement de Ligue 1.

Les deux buts de la rencontre ont été inscrits par les frères Ayew: d'abord par l'aîné André, de la tête, à la 55e minute de jeu puis par Jordan, du pied cette fois-ci (88e).

Grâce à ce résultat, le club phocéen totalise désormais 22 points, comme le PSG, toujours leader grâce à une meilleure différence de buts.

Mais l'équipe entraînée par Elie Baup compte un match en moins, qu'elle jouera le 28 novembre au Stade Vélodrome, face à Lyon.

Battus en milieu de semaine en Coupe de la Ligue par le PSG (2-0), les Olympiens n'avaient plus goûté au succès depuis un mois exactement et une large victoire à domicile, en Ligue Europa contre Limassol (5-1).

Et il faut croire que la première défaite de la saison du club de la capitale concédée samedi face à Saint-Etienne (2-1) leur a peut-être donné des ailes et certaines ambitions.

"Quoi qu'il arrive, il fallait stopper les défaites, les contre-performances", a expliqué à l'issue du match Mathieu Valbuena au micro de beIN Sport.

"Le principal, ce soir, c'était de rejoindre Paris. On a vu qu'ils n'étaient pas invincibles, ça fait du bien au moral", a ajouté l'international français, auteur de sa quatrième passe décisive dimanche après-midi.

La victoire de l'OM a mis du temps à se dessiner et fut, dans un sens, assez laborieuse.

"UN TOUT AUTRE OM ET ON A ÉTÉ RÉCOMPENSÉ"

En première mi-temps, les Marseillais ont dû calmer les ardeurs d'une équipe corse qui avait décidé de jouer en contre et qui, avec un peu plus de réussite et moins de hors-jeu sifflés contre elle, aurait pu ouvrir le score.

Mais derrière, l'OM a tenu bon et c'est en début de deuxième période que André Ayew a profité d'une action étrange pour débloquer le tableau d'affichage.

A l'origine, une passe en retrait de Valbuena, une frappe de Morgan Amalfitano, contrée, une tête de Charles Kaboré puis enfin une autre, lobbée, de l'international ghanéen.

Invaincus depuis le début de la saison sur sa pelouse de François-Coty, les Corses ont comme été anesthésiés par ce but marseillais et n'ont plus, à partir de ce moment, affiché leur visage conquérant de la première période.

Et c'est sur une combinaison entre Mathieu Valbuena et Jordan Ayew que le cadet des fils d'Abedi Pelé a inscrit le deuxième but, synonyme de break, d'une frappe placée dans la surface de réparation (88e).

Conscient que la prestation de son équipe n'avait pas été grandiose, Mathieu Valbuena a pointé les deux visages affichés dimanche par l'OM.

"Ce n'est jamais évident de venir gagner ici. On avait à coeur de gagner. On a fait une première mi-temps pas bonne. En deuxième, on a vu un tout autre OM et on a été récompensé", a-t-il résumé.

Dimanche, en match de clôture de cette 11e journée, Toulouse a l'occasion de revenir à hauteur de l'OM et du PSG en tête du classement.

Les Violets, engagés à partir de 20h00 GMT dans le derby de la Garonne, peuvent même dépasser le club de la capitale. Pour cela, il leur faut s'imposer par au moins deux buts d'écart.

Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant