Ligue 1: l'OM rate le coche, Nice puissance cinq

le
0
L'OM S'INCLINE NETTEMENT SUR LA PELOUSE DE SOCHAUX
L'OM S'INCLINE NETTEMENT SUR LA PELOUSE DE SOCHAUX

PARIS (Reuters) - L'Olympique de Marseille a manqué dimanche une occasion en or de dépasser le Paris Saint-Germain et de rejoindre Lyon en tête du classement en s'inclinant nettement sur la pelouse enneigée de Sochaux (3-1).

Cette contre-performance laisse l'OM à la troisième place du classement au soir de la 20e journée de championnat avec 38 points, soit un de moins que le Paris Saint-Germain et trois longueurs de retard sur le leader lyonnais.

Sur une terrain vite blanchi par les flocons, l'OM a pris l'eau dès la 18e minute sur une tête de Sloan Privat à la suite d'un corner tiré par Rafael Dias.

Juste avant la pause, la défense olympienne s'est à nouveau inclinée sur une erreur de marquage qui a profité à Cédric Bakambu (40e) et au retour des vestiaires, c'est cette fois-ci Jérémy Morel qui a trompé son propre gardien en déviant maladroitement un centre de Sébastien Roudet (46e).

L'OM a commencé à y croire après la réduction du score par Jordan Ayew neuf minutes plus tard (55e) et surtout après l'exclusion, à l'heure de jeu, de Joseph Lopy après deux cartons jaunes.

Mais il était déjà trop tard pour éviter aux hommes d'Elie Baup, qui ont trouvé trois fois les montants, leur sixième défaite de la saison.

A l'heure d'expliquer les raisons de ce revers inattendu, le capitaine de l'OM Steve Mandanda était aussi déçu que frustré.

"Ce soir on pouvait beaucoup mieux faire. On n'a pas été trop mis en danger dans le jeu, malheureusement pour nous, encore une fois on prend des buts sur coups de pied arrêtés. Après on a un manque de réussite aussi car on tape les montants. C'est vraiment dommage car il y avait quelque chose à faire", a-t-il souligné au micro de Canal+.

"Si on veut jouer le titre ou le haut du tableau, il faut savoir gagner ce type de rencontres. Pour l'instant, on ne le fait pas et cela fait beaucoup de points perdus", a-t-il ajouté.

"RESTER COHÉRENT"

Un peu plus tôt dans la journée, Nice a réalisé une excellente opération en s'imposant 5-0 à domicile face à Valenciennes, s'adjugeant du même coup la cinquième place du classement de Ligue 1.

Les hommes de Claude Puel, qui restaient en championnat sur une cinglante défaite face à Lyon avant la trêve, se sont imposés grâce à des buts signés Dario Cvitanich (45e et 79e), Renato Civelli (59e), Valentin Eysseric (64e) et Didier Digard (87e).

Recruté pour à peine 400.000 euros cet été, Dario Cvitanich a encore une fois prouvé qu'il était bel et bien la révélation de cette saison en inscrivant ses 11e et 12e buts en Ligue 1 et en délivrant une passe décisive sur la cinquième réalisation des Aiglons.

L'Argentin de 28 ans est désormais le dauphin de Zlatan Ibrahimovic au classement des buteurs.

A la faveur de ce résultat, Nice s'est intercalé entre le quatrième Bordeaux et le sixième Rennes. Ces trois équipes comptent 32 points. Mais pour Claude Puel, ce classement reste pour l'heure anecdotique.

"La cinquième place n'a pas de signification en ce moment. Ce qui en a, c'est de savoir rester cohérent. On va aller à Lille (dimanche, ndlr) et il faut déjà penser à se remettre en question", a souligné le technicien niçois en conférence de presse.

Un peu plus tôt dans la journée, Bastia est allé décrocher avec son nouveau gardien Mickaël Landreau sa deuxième victoire à l'extérieur de la saison à Reims (2-1), qui reste sur une douloureuse série de 12 matches sans victoire en Ligue 1.

Grâce à ce succès au stade Auguste-Delaune, l'équipe corse remonte à la 13e place du classement, les Champenois pointant pour leur part au 16e rang, trois points devant le premier relégable, Sochaux.

Chrystel Boulet-Euchin et Olivier Guillemain, avec Etienne Ballérini à Nice, édité par Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant