Ligue 1: l'OM plonge dans la crise, la Bretagne à la fête

le
0
L'OM BATTU À DOMICILE PAR REIMS
L'OM BATTU À DOMICILE PAR REIMS

PARIS (Reuters) - L'Olympique de Marseille a concédé samedi face à Reims (3-2) sa cinquième défaite consécutive toutes compétitions confondues, dans le cadre d'une 11e journée de Ligue 1 également marquée par le réveil de Rennes et de Lorient et le rapproché de Guingamp.

Déjà défaits en milieu de semaine à domicile en Ligue des champions par Naples (2-1), les hommes d'Elie Baup pointent désormais à la sixième place, à cinq points du troisième Monaco, qui accueillera dimanche l'Olympique Lyonnais.

"Cette défaite nous porte un nouveau coup. Maintenant, nous devons revêtir le bleu de chauffe dès demain matin et nous concentrer sur le prochain match contre Rennes", a réagi au coup de sifflet final le défenseur marseillais Souleymane Diawara.

"Nous connaissons la situation, nous connaissons le club, nous connaissons la ville. Je n'ai malheureusement pas de mot pour exprimer notre déception", a-t-il ajouté.

Reims, qui de son côté n'avait plus remporté un match depuis le 24 août, soit une série sept rencontres sans la moindre victoire, a rapidement mené 2-0 grâce à des buts inscrits coup sur coup en première période par Floyd Ayité (34e) et Mads Albaek (37e).

L'OM est d'abord revenu dans la partie au retour des vestiaires, grâce au premier but de la saison de Florian Thauvin (56e), puis a cru décrocher un point précieux en égalisant à quatre minutes de la fin du temps réglementaire grâce à André-Pierre Gignac (86e).

Mais un dernier but de Prince Oniangué, son troisième en trois journées, a définitivement douché le public du Vélodrome et les hommes d'Elie Baup, qui n'ont plus gagné depuis près d'un mois.

"On a réussi un coup énorme ce soir", a réagi au micro de Canal + le capitaine rémois Mickaël Tacalfred.

"C'était dur de venir gagner ici. On a souffert sur la deuxième mi-temps. On s'en sort bien. On a quand même de la réussite ce soir", a-t-il ajouté.

GUINGAMP A DU COEUR

Au-delà de cette victoire surprise de Reims à Marseille, Rennes et Lorient ont profité de cette 11e journée pour se relancer tandis que Valenciennes et Sochaux ont continué de couler à pic.

Le Stade Rennais, qui n'avait plus goûté à la victoire depuis le 21 septembre, est allé étriller Toulouse (5-0), notamment grâce au premier but cette saison de Romain Alessandrini et surtout grâce à une piètre prestation du gardien adverse, Ali Ahamada.

Ce résultat permet aux Bretons de rallier la huitième place avec 16 points, à une unité de Guingamp, de Marseille et de Nice, qui s'est fait surprendre à Bastia (1-0), là aussi grâce au premier but cette saison de Sébastien Squillaci.

Dans la zone des relégables au coup d'envoi de cette soirée et à la recherche d'un succès depuis fin août, Lorient s'est également offert un bon bol d'air en y enfonçant Sochaux (2-1).

Les Doubistes sont toujours avant-derniers au classement et toujours sans victoire depuis l'arrivée sur leur banc d'Hervé Renard.

De leur côté, les hommes de Christian Gourcuff sont 16e, avec 10 points, soit quatre d'avance sur Sochaux et cinq de plus que Valenciennes, qui a concédé une douloureuse défaite dans les derniers instants face à Evian-Thonon-Gaillard (1-0), désormais 17e.

Ajaccio, dont l'entraîneur Fabrizio Ravanelli semblait avoir le sort lié au résultat de son déplacement à Guingamp, a longtemps cru offrir un peu de répit au technicien italien en menant 1-0 jusqu'à la 86e minute de jeu.

Mais deux buts inscrits en moins de quatre minutes par Claudio Beauvue (86e) et Moustapha Diallo (90e) ont noyé cet espoir et prouvé, une fois de plus, que le promu avait beaucoup de coeur.

Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant