Ligue 1: interdiction d'avoir le vertige pour Montpellier

le
0
RENTRÉE CHARGÉE POUR MONTPELLIER
RENTRÉE CHARGÉE POUR MONTPELLIER

par Dimitri Moulins

MONTPELLIER, Hérault (Reuters) - Deux affrontements avec des équipes aux ambitions européennes en Ligue 1, une demi-finale de la Coupe de la Ligue à Rennes et un choc contre Sochaux en Coupe de France : les 15 prochains jours seront déterminants pour le champion de France Montpellier.

Pour les hommes de René Girard, onzièmes au classement à douze points du podium mais seulement six de la quatrième place, la quinzaine débute par la réception de Lorient en championnat.

Invaincus depuis le 24 novembre, les Merlus sont cinquièmes de Ligue 1 avec 31 points, cinq de mieux que Montpellier.

"Ils font partie des équipes que l'on peut aller chercher. On est au milieu du tableau, notre objectif est de bien ré-entamer cette saison en cours, de recoller le plus rapidement possible", souligne l'entraîneur héraultais.

"Si l'on arrive au printemps dans de bonnes conditions, on aura notre mot à dire en fin de saison pour les places européennes", assure-t-il.

Le gardien Laurent Pionnier, titulaire samedi en l'absence de Geoffrey Jourdren, suspendu, abonde dans le même sens :

"(Lorient) une équipe qui joue vraiment bien au football et est sur une bonne dynamique, ce sera aussi un test pour nous pour savoir si on peut basculer dans la bonne partie du championnat."

Après Lorient, Montpellier ira à Marseille, samedi 19, avec là encore la possibilité de reprendre des points sur l'une des équipes du haut de tableau de Ligue 1.

Au rythme de deux matches par semaine, le MHSC devra entre-temps disputer une demi-finale de Coupe de la Ligue, mercredi à Rennes, avant d'enchaîner la semaine suivante avec un 16e de finale de Coupe de France à domicile face à Sochaux.

"J'espère qu'on aura l'expérience des quelques mois qui viennent de passer pour gérer cet enchaînement de matches car ce sont des matches très importants", explique Laurent Pionnier, en référence au début de saison rythmé par les rencontres de Ligue des champions en milieu de semaine.

"On a une fin janvier très chargée, avec la Coupe de la Ligue où on n'est pas très loin du but, et la Coupe de France, où il reste encore du monde", explique René Girard.

GIRARD SUPPRIMERAIT LE MERCATO D'HIVER

"On veut jouer sur ces trois tableaux-là, à fond", renchérit le gardien de but montpelliérain.

Malgré son début de saison difficile, Montpellier a l'ambition d'accrocher une qualification européenne. Pour ce faire, le MHSC a besoin de conserver son effectif, souvent diminué par les blessures ou suspensions en fin d'année 2012 et encore aujourd'hui.

"Je dois avoir cinq joueurs plus ou moins touchés, en phase de rééducation, deux qui sont partis à la Coupe d'Afrique des nations (Can), cela commence à faire beaucoup", s'exaspère René Girard.

Younès Belhanda et Abdelhamid el Kaoutari ont rejoint la sélection du Maroc pour disputer la Can en Afrique du Sud. Si le second reviendra bien dans l'Hérault à l'issue de la compétition, une incertitude entoure encore le cas du premier.

Supervisé par Tottenham et les Turcs de Fenerbahçe, Younès Belhanda pourrait se laisser tenter par un départ durant le mercato d'hiver, après un début de saison en demi-teinte.

"J'ai été clair là-dessus", assure l'entraîneur héraultais, rappelant qu'il avait prévenu juste avant l'ouverture du mercato qu'il n'y aurait ni départ ni arrivée dans son groupe.

Pourtant, le président Louis Nicollin a ouvert la porte à d'éventuels ventes de joueurs, dont celle de Belhanda.

"Ce n'est pas mon souhait", réagit René Girard. "J'ai un groupe qui a été fait pour aller au bout. Je crois qu'il a déjà été réduit. On a prêté Fode Koita et Jonathan Tinhan."

"C'est très simple, si c'était moi, le mercato d'hiver disparaîtrait (...) C'est plus fait pour les agents que pour nous. Nous, on travaille pour construire un groupe et en deux jours, il peut être détruit."

(Edité par Olivier Guillemain et Grégory Blachier)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant