Ligue 1: Geoffrey Kondogbia va vite, "très vite"

le
0

par Etienne Ballérini

MONACO (Reuters) - Quasiment inconnu du grand public il y a quelques mois, le milieu de terrain Geoffrey Kondogbia s'étonne encore de porter le maillot du leader de Ligue 1, Monaco, où il a effectué lundi sa conférence de presse de présentation.

Les dirigeants monégasques ont versé fin août les 20 millions d'euros réclamés par le FC Séville pour ce joueur de 20 ans qui a disputé il y a un mois son premier - et jusqu'à présent unique - match avec l'équipe de France.

"C'est allé très vite", a-t-il dit lors de son premier vrai rendez-vous avec la presse. "Le foot, ça va vite et rien n'est jamais acquis. Il ne faut pas se relâcher, travailler et progresser."

Geoffrey Kondogbia explique apprendre de ses aînés, comme le milieu de terrain Jérémy Toulalan et le défenseur Eric Abidal, et des stars, comme l'attaquant colombien Radamel Falcao avec lequel il peut converser en espagnol.

Le milieu de terrain formé à Lens a également rejoint de nombreux autres jeunes, comme Lucas Ocampos, Nicolas Isimat-Mirin, Yannick Ferreira Carasco, au coeur de la stratégie du Monaco nouveau.

"Il fait partie de ces jeunes joueurs français de talent et ambitieux avec lesquels le club princier entend aussi construire son avenir. Nous croyons que c'est important", souligne Vadim Vasilyev, vice-président de l'ASM.

Jeune mais déjà précieux, semble-t-il, aux yeux de l'entraîneur Claudio Ranieri: il a joué dimanche pendant 90 minutes lors de la victoire 1-0 sur Lorient.

Dès lors, Geoffrey Kondogbia sait ce qui lui reste à faire pour franchir un nouveau palier et retrouver durablement les Bleus de Didier Deschamps.

"Si je veux continuer à en faire partie et avoir la chance - si on se qualifie - d'aller à la Coupe du monde, ça passera par mes performances en club où je dois m'imposer et gagner du temps de jeu", juge-t-il.

En attendant, il va préparer cette semaine avec ses coéquipiers le déplacement au Parc des Princes pour y affronter le Paris Saint-Germain, dimanche.

"Il y a aussi chez eux du beau monde. Ça va être un choc. C'est le bon moment pour les rencontrer, on est en tête et on a montré de bonnes choses depuis le début de saison", dit-il.

Edité par Simon Carraud et Jean-Stéphane Brosse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant