Ligue 1: fin de la trêve hivernale

le
0
POUR LA REPRISE, LE PSG POURRA COMPTER SUR LE BRÉSILIEN LUCAS MOURA
POUR LA REPRISE, LE PSG POURRA COMPTER SUR LE BRÉSILIEN LUCAS MOURA

PARIS (Reuters) - La Ligue 1 reprend ses droits dès vendredi après trois semaines de trêve hivernale, des matches de Coupe de France qui ont laissé des traces et en l'absence d'une quarantaine de joueurs, partis à la Coupe d'Afrique des nations (Can).

Le club qui paye le plus lourd tribut au traditionnel "exode africain" s'appelle Ajaccio. En l'espace de quelques jours, son tout nouvel entraîneur Albert Emon a en effet vu partir cinq titulaires.

Et à l'heure de se déplacer vendredi soir au Parc des Princes pour y affronter le PSG, leader du championnat à égalité de points avec Lyon et Marseille, l'entreprise risque d'être délicate pour le 16e au classement.

Pour se donner du courage, les Corses s'en remettront peut-être aux souvenirs du match aller, lorsqu'ils avaient réussi à empêcher le PSG, privé de Zlatan Ibrahimovic, d'inscrire le moindre but (0-0), ce qui ne s'est produit qu'une seule autre fois en championnat.

Après le coup de sifflet, les joueurs d'Ajaccio avaient avancé que le PSG n'était pas encore "une équipe". Mais en un peu moins de cinq mois, beaucoup de choses ont changé, à entendre l'entraîneur Carlo Ancelotti.

"Il s'est passé beaucoup de temps. C'est certain que lors que de ce match, nous n'avons pas montré une bonne attitude, celle d'une bonne équipe. Mais aujourd'hui nous sommes une vraie équipe et demain, je suis sûr que Ajaccio pensera différemment", a-t-il dit jeudi en conférence de presse.

Pour son premier match de championnat de l'année 2013 et cinq jours après un 32e de finale de Coupe de France compliqué face aux amateurs d'Arras (4-3), le PSG pourra compter sur sa toute nouvelle recrue brésilienne, Lucas Moura.

MARSEILLE AU SOLEIL, LYON DANS LE BROUILLARD

Carlo Ancelotti a en effet prévu de titulariser pour la première fois le milieu de terrain offensif de 20 ans, recruté pour 40 millions d'euros et cinq autres de bonus.

Avec un mercato moins clinquant, l'Olympique de Marseille va lui aussi entamer 2013 en Ligue 1 dimanche contre un mal classé, Sochaux, premier relégable.

Après son succès étriqué le week-end dernier contre Guingamp (2-1, après prolongation), l'OM s'est offert cette semaine une parenthèse au soleil au Maroc, à Marrakech.

"Cela nous a permis de resserrer les liens. On a bien travaillé, on a fini par un match amical et par une victoire, c'est bien", a souligné le défenseur Souleymane Diawara après le succès 2-1, mercredi soir, contre le Kawkab Marrakech.

A Lyon, l'ambiance fut plus froide et plus morose après l'élimination prématurée en Coupe de France face à un club de National, Epinal (3-3, puis 4-2 aux tirs au but).

Si l'entraîneur de l'OL Rémi Garde a minimisé dès la fin de la rencontre la portée de cette défaite, son milieu de terrain Gueïda Fofana a reconnu qu'elle avait été compliquée à gérer.

"C'est toujours décevant de sortir de cette façon. On digère tout doucement", a-t-il expliqué cette semaine.

Selon lui, face à Troyes, samedi, l'OL devra vite oublier ce match contre les Spinaliens et reprendre le championnat sur de bonnes bases.

"Ce ne sera pas une revanche. On veut repartir après un accident. Le championnat nous tient à coeur. C'est un match important pour bien repartir dans ce championnat. On ne va pas tout remettre en cause et il n'y a pas de pression à se mettre", a expliqué l'international Espoirs.

A l'occasion de cette 20e journée, Saint-Etienne reçoit Toulouse vendredi soir et le champion de France en titre Montpellier accueille le cinquième, Lorient, samedi en fin d'après-midi.

En soirée, Rennes, quatrième à six longueurs du trio de tête, se frottera quant à lui à Bordeaux, qui n'a plus gagné un match de championnat depuis le 18 novembre, contre l'OM.

Olivier Guillemain, avec André Assier à Lyon et Dimitri Rahmelow à Nancy, édité par Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant