Ligue 1: "explosion de joie" chez les joueurs de l'OM

le
0
DÉLIVRANCE MARSEILLAISE FACE À VALENCIENNES
DÉLIVRANCE MARSEILLAISE FACE À VALENCIENNES

MARSEILLE (Reuters) - L'OM a arraché samedi la victoire face à Valenciennes (1-0) grâce à un but de Rod Fanni dans le temps additionnel qui a provoqué chez les Marseillais "une explosion de joie", selon leur entraîneur, Elie Baup.

Ce succès long à se dessiner permet à l'OM de reprendre provisoirement la deuxième place de la Ligue 1 avec une longueur d'avance sur Lyon qui jouera dimanche à Bordeaux.

"C'est une explosion collective de joie car on connaît l'importance de ces trois points", a affirmé Elie Baup en conférence de presse.

"C'est la quatrième fois dans la saison que l'on renverse les situations de jeu. C'est la preuve que les joueurs y croient jusqu'au bout. Leur générosité est récompensée", a-t-il ajouté en pensant notamment à la victoire contre Montpellier, il y a un mois (3-2).

"Il n'y a jamais de victoire laborieuse car c'est un championnat serré entre toutes les équipes, hormis Paris qui est au dessus des 19 autres".

Marseille pointe à cinq longueurs du leader parisien, son prochain adversaire en championnat comme en coupe de France, les 24 et 27 février prochains. Le PSG disputera dimanche à Sochaux son match de la 25e journée.

"Ce n'est pas pour cela qu'on va être un adversaire plus difficile pour le Paris Saint-Germain, mais ce résultat doit nous donner l'envie d'aller chercher l'exploit", a prévenu Elie Baup.

"PAS VOLÉE"

Avant le coup d'envoi, les Marseillais n'avaient gagné qu'un match de Ligue 1 en 2013 et perdaient inexorablement du terrain sur le PSG. Ils risquaient aussi d'être avalés par les poursuivants, Rennes et Saint-Etienne en tête.

"On ne voulait pas laisser les autres s'échapper devant et ne pas subir ce qui poussent pas mal derrière. Il n'y a rien de mieux que cette victoire au niveau confiance. Cela montre qu'on était encore là malgré les oscillations", a dit Elie Baup.

"Ca se finit très bien, cela enjolive le match mais ce n'est pas une victoire volée", s'est quant à lui réjoui l'auteur du but, Rod Fanni.

Le scénario est en revanche cruel pour Valenciennes. Jusqu'à la 94e minute, les Nordistes pensaient avoir suffisamment maîtrisé le match pour ramener un point de leur déplacement.

"Quand vous prenez un but à la (94e) minute, il est difficile d'être plus frustré même si on a beaucoup subi et que Marseille a eu la mainmise sur le match. C'est dur sur le plan mental, les joueurs étaient effondrés dans les vestiaires", a affirmé l'entraîneur, Daniel Sanchez.

"On a tout fait pour contrarier la finition des Marseillais même s'ils sont dans une période délicate au niveau du jeu. Mais il nous faut mettre davantage l'adversaire en difficulté pour moins subir", a-t-il ajouté.

Jean-François Rosnoblet, édité par Simon Carraud

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant